Madame lit des titres pour une île déserte

Armanet_bib_ide_nauf

Chère lectrice, Cher lecteur,

Monsieur B., un lecteur de mon blogue, a présenté, par le biais d’un autre forum, la Bibliothèque idéale du naufragé de François Armanet publié dernièrement chez Flammarion. François Armanet a posé la question suivante à 200 grands écrivains : «Les trois livres que vous emporteriez sur une île déserte?». Comme vous l’avez probablement lu dans mon À propos, j’ai identifié 6 livres qui m’accompagneraient sur une île déserte. J’ai mentionné à Monsieur B. que j’étais en mesure d’en éliminer 3. Il m’a recommandé de rédiger un billet pour partager les titres de ces 3 livres pour faire écho à l’essai de François Armanet.

Donc, même si j’ai trouvé l’exercice assez déchirant, j’ai choisi Belle du Seigneur d’Albert Cohen, Orgueil et préjugés de Jane Austen et Les Vaisseaux du cœur de Benoîte Groult. Je suis convaincue que j’aurais de beaux romans pour me divertir…

Par ailleurs, cet essai pique ma curiosité. Je vais certainement essayer de le consulter prochainement. J’aime bien connaître le goût des écrivains en matière de livres.

Est-ce que cet essai vous intéresse?

Et vous : «Les trois livres que vous emporteriez sur une île déserte?»

Au plaisir de vous lire,

Bien à vous,

Madame lit

 

plage_pixabay

Catégories: Madame lit

Tagged as: , ,

18 commentaires »

  1. Je me suis souvent posé cette question, et la réponse ne cesse de varier en fonction des années, ou même de mon humeur. Ce serait quoi qu’il en soit un déchirement en effet. En ce moment, je vous répondrai : Voyage au bout de la nuit, Don Quijote de la Mancha, la prose du transsibérien.

    Aimé par 1 personne

    • Je crois que beaucoup d’écrivains ont mentionné Don Quichotte. Moi aussi,
      mes choix varient au fil du temps. L’essai me semble intéressant car il nous pousse à réfléchir sur les livres qui deviendraient nos compagnons de vie…merci pour votre réponse!

      Aimé par 1 personne

  2. D’un point de vue totalement pragmatique et si l’on part du principe que l’on va passer beaucoup de temps à s’ennuyer sur cette île déserte, je n’emporterais qu’un seul livre : Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau. Et oui, rien qu’à lui, cet étonnant ouvrage promet « 190 258 751 années plus quelques plombes et broquilles » de lecture, aussi, j’aurais toujours de quoi lire et m’amuser avec ce compagnon de voyage !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s