Madame lit une citation pour souligner l’anniversaire de…

Woolf_V.

Chère lectrice, Cher lecteur,

Aujourd’hui, c’est le 134ième anniversaire de naissance d’une écrivaine que j’aime beaucoup, Virginia Woolf. Pour souligner cet évènement, je vous présente une citation tirée de La Traversée des apparences.

Jamais encore il n’avait compris que sous la moindre action, sous toute l’existence quotidienne, la souffrance est tapie, au repos, mais déjà prête à mordre. Il croyait la voir, pareille à une flamme, se recourber en volutes au bord de chacun de nos actes, consumer peu à peu les vies d’hommes et de femmes. Pour la première fois des mots qui lui avaient toujours paru creux prirent un sens : lutte pour la vie, dureté de la vie. Maintenant il savait par lui-même que la vie est dure et remplie de souffrance. […] Comment avaient-ils le courage de s’aimer? Comment lui-même avait-il osé vivre avec tant de hâte et d’insouciance, courir d’un objet à l’autre, aimer Rachel à ce point? Jamais plus il n’éprouverait un sentiment de sécurité, une impression de stabilité dans la vie. Jamais il n’oublierait les abîmes de souffrance à peine recouverts par les maigres bonheurs, les satisfactions, la tranquillité apparente. Jetant un regard en arrière, il se dit qu’à aucun moment leur bonheur n’avait égalé sa souffrance présente. Il avait toujours manqué quelque chose à ce bonheur, quelque chose qu’ils souhaitaient mais qu’ils n’arrivaient pas à atteindre. Cela restait fragmentaire, incomplet, parce qu’ils étaient trop jeunes et ne savaient ce qu’ils faisaient. (p. 429-430)
[…]
-Jamais il n’y eut deux êtres aussi heureux que nous l’avons été. Nul n’a jamais aimé comme nous avons aimé. (p. 439)

J’espère que vous aurez apprécié ce petit clin d’œil à cette écrivaine britannique.

Aimez-vous les romans de Virginia Woolf?

Bien à vous,

Madame lit

Woolf, Virginia. (1985). La Traversée des apparences, Paris, GF Flammarion, 474p.

Catégories: Mes citations

Tagged as:

39 commentaires »

  1. J’ai lu semaine dernière sept femmes de Lydie Salvayre, Woolf en fait partie… Elle évoque brièvement sa vie et ses démons… Je ne l’ai pas lue mais je le ferai… Belle journée Madame qui lit et joli visuel pour cet article…

    Aimé par 1 personne

  2. Je lis actuellement La traversée des apparences. J’aime beaucoup Virginia Woolf et je lis aussi la présentation et le le livre de Viviane Forrester sur l’écrivaine.
    Je découvre comment on a dit de fausseté sur Virginia en commençant par Leonard.
    Vous êtes au courant de tout cela ?

    Merci à l’avance car je crois que vous aimez beaucoup l’oeuvre de cette merveilleuse écrivaine,

    Aimé par 1 personne

  3. Il est en poche maintenant… et une petite phrase pour vous de La traversée des apparences :
    « Sentir profondément quelque chose, c’était créer un abîme entre soi et les autres qui, eux aussi, sentent profondément peut-être, mais différemment. »

    Aimé par 1 personne

  4. Je me permets de vous souligner que l’édition de 1977 du roman chez Flammarion comprend une très intéressante préface de Julie Pavesi. Cette femme fait le lien entre les crises de Virginia Woolf et la crainte des critiques au moment de la publication de ses romans. Vous qui aimez Virginia Woolf, cela pourrait vous intéresser.

    J'aime

  5. Vous avez dit Au plaisir!
    Je me permets de vous citer le quatrième de couverture du livre que je lis actuellement, Essais choisis dans Folio

    « Outre la grande romancière qu’on connaît, Virginia Woolf fut aussi une formidable essayiste. Comptes rendus, essais esthétiques, pièces plus expérimentales ou plus personnelles : ces textes nous dévoilent le dialogue ininterrompu de Woolf avec la littérature – celle de ses contemporains comme celle des classiques. On découvrira aussi une femme engagée – pour la cause des femmes, pour le monde ouvrier, contre la guerre. L’essai est pour Woolf un lieu de confrontation avec la tradition littéraire, la culture mais aussi la société. Elle y affute ses arguments, peaufine son style, travaille sa voix. Inlassablement, Woolf réinvente les possibles de l’écriture. »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s