Madame lit le titre d’un prix et plus

L'année la plus longueChère lectrice, Cher lecteur,

Saviez-vous qu’au Québec un Prix littéraire des collégiens est décerné? Comme il est mentionné sur le site officiel du Prix :

 Le Prix littéraire des collégiens est l’un des prix littéraires les plus importants et les plus convoités du Québec. Le Prix joue un rôle majeur dans le réseau de l’enseignement collégial et sur le plan de l’institution littéraire.

Évidemment, ce prix apparaît comme une belle façon de promouvoir la littérature québécoise dans les institutions postsecondaires. Ce prix se veut un équivalent du Prix Goncourt des lycéens en France.

Cette année, c’est l’écrivain Daniel Grenier qui s’est vu récompenser en remportant le Prix littéraire des collégiens 2016 pour son roman L’année la plus longue publié aux Éditions Le Quartanier. Daniel Grenier a remporté le prix le 15 avril dernier. Son bouquin était en compétition avec 5 romans de grande qualité :

  • Six degrés de liberté (Prix du gouverneur général du Canada 2015) de Nicolas Dickner publié chez Alto ;
  • Ce qu’il reste de moi de Monique Proulx publié chez Boréal ;
  • La nageuse au milieu du lac de Patrick Nicol publié chez Le Quartanier ;
  • Demoiselles-cactus de Clara B.-Turcotte publié chez Lémac.

Les collégiens ont mentionné à l’égard de L’année la plus longue, le lauréat 2016:

[…] ce roman palimpseste ancré dans l’Histoire et déroulant ses péripéties le long des Appalaches est aussi un miroir des enjeux universels auxquels nous sommes tous confrontés : quête des origines, relation avec l’autre, filiation et transmission.

Sur le site de la maison d’édition, nous pouvons lire ceci à propos de ce roman :

Roman des territoires éternels et des destinées fragiles, des tribus déportées et des guerres civiles; légende d’une autre époque qui cherche à conquérir la nôtre et à la transcender, L’année la plus longue se nourrit autant de la magie du Benjamin Button de Fitzgerald que des fabulations historiques de Ferron. Daniel Grenier signe avec ce premier roman une grande épopée américaine traversant trois siècles, une histoire inoubliable de vies trop courtes et de vies sans fin.

Je vais certainement ajouter ce titre dans les récits que je veux lire car j’ai confiance dans le goût de nos jeunes.

J’ai d’ailleurs eu la chance de lire quelques romans qui ont été des lauréats. J’ai beaucoup aimé ces lectures. Vous pouvez lire mes chroniques sur deux gagnants :

Donc, j’espère vous avoir fait découvrir un évènement culturel important car il rallie deux groupes qui me tiennent à cœur : les auteurs et les étudiants. Le Prix littéraire des collégiens québécois est un prix vital permettant le rayonnement de la littérature auprès des jeunes… La lecture nous stimule, nous secoue, nous remet en question et quoi de mieux que de débuter cette rencontre sur les bancs de nos écoles… Des débats d’idées sur des livres, pour moi, c’est un peu cela la beauté de l’art… Car les collégiens doivent justifier leur choix en fonction des finalistes, ils sont amenés à aller à la rencontre des autres, mais surtout, ils vont probablement développer une passion, celle de la littérature…

Qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous utile ce type de prix ?

Bien à vous,

Madame lit

Le Quartanier. (2016). L’année la plus longue. Repéré à http://www.lequartanier.com/catalogue/annee.htm

Le Prix des collégiens. (2016). Accueil. Repéré à http://www.prixlitterairedescollegiens.ca/spip.php?rubrique8

 

 

 

 

Catégories: Madame lit

Tagged as: ,

24 commentaires »

  1. Tous les prix sont utiles. Des récompenses, on n’en jamais trop. Je suis pour beaucoup de prix ou pas du tout.
    J’ai lu ce roman et j’ai beaucoup aimé son originalité, même si on s’y perd un peu. Se perdre dans un livre, c’est comme se perdre sur une route: on peut y faire de belles découvertes et ça fait travailler un peu le cerveau!

    Aimé par 1 personne

  2. Ce type d’événement est génial, j’aurais adoré y participer dans ma scolarité ! Je trouve que cela met la littérature dans les mains de ceux qui parfois n’y sont pas familiers, avec des titres plus actuels dans ceux des programmes et qui aimeront peut être cela =)

    Aimé par 1 personne

  3. Les prix littéraires sont des indicateurs de qualité intéressants, mais ce qui est de qualité ne me plaira pas nécessairement. J’ai tendance à privilégier les prix littéraires décernés par des non professionnels, comme c’est le cas ici. Je pense que ce type de jury est moins blasé, et sortira plus volontiers des sentiers battus.

    Aimé par 1 personne

  4. Ces prix ont au moins le mérite d’amener la lecture aux élèves qui n’iraient pas à elle, de favoriser les échanges entre eux et parfois avec l’auteur. Mon aîné à participé son temps au prix des lycéens et apprentis de Bourgogne. Une belle expérience me semble-t-il.

    Aimé par 1 personne

  5. Il faut des prix décernés par le jeune public, la littérature doit entrer dans les classes, elle doit bouger en direction de tous ! Cela permet de belles découvertes, de débattre, de partager, c’est une belle façon d’échanger des regards. Tu enseignes à des collégiens ? En tout cas, tu dois être une passeuse attentive et enthousiaste !

    Aimé par 2 personnes

  6. De la même manière Laurent Gaudé a reçu le prix des lycéens pour le Roi Tsongor
    2002 : Prix Goncourt des lycéens pour La Mort du roi Tsongor – à lire absolument puisque la littérature pour les jeunes vous intéresse. Chère Madame, je vous salue et vous souhaite une excellente fin de semaine qui, s’annonce très froide dans notre petite belgique.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s