Madame lit Le mal du pays est un art oublié

29 réflexions sur “Madame lit Le mal du pays est un art oublié”

  1. C’est vrai que la poésie est de l’ordre du très intime, c’est pour cela qu’elle est si belle à partager. Alors merci beaucoup pour ta chronique et pour la découverte. Tu as dû faire un bien beau voyage avec Joël Pourbaix.

    Aimé par 2 personnes

  2. J’ai beaucoup de mal aussi à chroniquer de la poésie, comme j’ai du mal à en lire alors que j’adore en écrire ! Et niveau poésie, je suis très vieux jeu, j’ai besoin de rimes et de rythme.

    Aimé par 1 personne

  3. La poésie narrative est la seule qu’il m’arrive de lire. Ou plutôt de comprendre. La « classique », je ne sais pas ce qui, dans mon cerveau, cloche, mais elle n’est pour moi que belles phrases dénuées de sens. Et j’en ai déjà voulu à mon esprit de ne rien y comprendre. Plus maintenant.

    Aimé par 1 personne

  4. Merci pour le moment… C’est vrai pas facile de chroniquer de la poésie… Une amie éditée chez L’Harmattan et avec qui je vais prochainement travailler, m’a offert son recueil. Je vais essayer de la chroniquer. Encore merci pour ton post…

    Aimé par 1 personne

      1. Voilà je l’ai lu et vous le conseille. C’est profond d’une étrange manière comme une spirale qui enroule ses boucles avec les années. Il y a une suite que je n’ai pas encore mais que je me promets de lire. Belle histoire enfantine dans le Naples des années 50-60.
        Chère Madame, très bonne journée, la mienne touche à sa fin…

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s