Madame lit des extraits sur le Saint-Laurent

Fleuve_SL-modifié

Chère lectrice, Cher lecteur,

Aujourd’hui, permettez-moi de partager avec vous une très belle vidéo réalisée par M. Robert Benoit, que je remercie d’ailleurs, à partir de photos que j’ai prises du fleuve Saint-Laurent au cours de mes étés dans Charlevoix. Je vous invite à la regarder (il se peut que le téléchargement soit un petit peu long, mais l’attente en vaut le coup).

J’aime beaucoup la majesté de ce cours d’eau… ses couleurs, son bruit, son odeur…Pour accompagner cette vidéo, voici un extrait que j’ai rédigé il y a plusieurs années. J’étais inspirée à l’époque par la région de Charlevoix et par le fleuve Saint-Laurent :

Elle me parle du vent très doux de l’été, du murmure des érables, de la protection des montagnes et du sel. Un sel s’emparant de l’air, du sable, de l’eau. Un sel incommensurable. Lorsqu’elle était petite, elle faisait de longues promenades sur la voie ferrée qui surplombait le fleuve. Passé et avenir se rencontrant pour n’appeler qu’une seule direction. Derrière elle, il y avait l’immensité du monde et devant elle, l’eau et les rochers. M… adore les rochers lorsque la marée est basse à Petite-Riv… Ils se dressent, formes rondes, dans la ligne du temps, guerriers d’un siècle à découvrir. Petites taches brunes dans le fleuve, immobilisées dans le temps. Elle me raconte des histoires tristes à propos des rochers. Des histoires d’amants prisonniers de la marée sur ces roches. Ces dernières sont d’une rondeur parfaite. C’est comme si Dieu avait tracé un chemin derrière lui pour se rendre à l’éternité. M… mentionne les randonnées très longues qu’elle faisait et où elle apprenait à parler avec les goélands, les chats errants et les corneilles. Tout était si simple et apaisant. M…signale qu’il ne faut pas oublier l’odeur du varech à marée basse. Cette odeur est imprégnée dans sa chair, se promène dans ses veines et imbibe sa chevelure. Tout comme le bleu du ciel de Petite-Riv…. Un bleu qui s’empare du décor, qui souffle sur la laideur du monde pour adoucir le désespoir. Rien que du bleu, un bleu infini unissant le ciel et la mer.

Ou encore, comme le mentionne si bien Marie Uguay, une grande poétesse québécoise décédée trop jeune :

 Tout s’ouvre sur la mer
et s’étale jusqu’à l’essoufflement du regard
Du plus profond émerge chaque vague
comme un chant séculier

Alors, j’espère que vous avez aimé cette vidéo et ces extraits afin de souligner la beauté de la vie à travers le chant de la mer…

Bien à vous,

Madame lit

Catégories: Mes citations

Tagged as:

26 commentaires »

  1. Ce fut un plaisir pour moi de faire cette vidéo.
    Tu m’as fait découvrir tellement de romans, entre autres des grands classiques de la littérature, que je me suis dit que je devais faire une vidéo avec ces magnifiques photos du fleuve Saint-Laurent que tu m’as envoyées suite à ma demande après mon passage l’an dernier dans ton coin de pays. Et maintenant je constate que tu as écrit de magnifiques phrases sur ce majestueux fleuve.
    En somme tu peux faire découvrir des livres à ceux qui te suivent sur ton blogue, tu leur fais aimer la littérature, tu prends de belles photos de ce fleuve Saint-Laurent que tu aimes tant et finalement tu parles de ce fleuve avec des mots tellement émouvants.
    Trois fois Bravo!

    Aimé par 1 personne

  2. Pas de chance de mon côté, je n’arrive pas à visionner la vidéo. En revanche, j’ai beaucoup apprécié les lignes que tu as rédigées. Tu as une très belle plume, et tu nous fait ressentir toute ton émotion. J’espère que tu continues à écrire ?

    Aimé par 1 personne

    • Je ne comprends pas pourquoi la vidéo ne fonctionne pas pour toi… Je suis tellement désolée. Tu aurais aimé. J’ai écrit ces mots il y a au moins 20 ans! Il faudrait que j’essaye de me plonger dans un univers… Le blogue m’a permis de reprendre contact avec ma plume! Merci pour ton compliment, je l’apprécie… 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Une très jolie musique accompagne cette vidéo de photos du fleuve de ma terre natale – ça m’a rappelé la change de Trenet, La mer :

    La mer
    Qu’on voit danser le long des golfes clairs
    À des reflets d’argent
    La mer
    Des reflets changeants
    Sous la pluie

    La mer
    Au ciel d’été confond
    Ses blancs moutons
    Avec les anges si purs
    La mer bergère d’azur
    Infinie

    Merci de ce beau travail d’équipe Madame Lit et M. Benoit!

    🙂 Lynnda

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai manqué plusieurs de vos-tes (maintenant que je vous-te connais via FB, je crois que je vais passer au tutoiement, si tu permets) parce que j’y étais justement sur ce fleuve, à admirer les îles de granit, à goûter aux produits de la mer et à perdre mon regard dans les bleus infinis du ciel et de la mer.
    J’aurais voulu que ce fleuve-golfe-mer m’inspire autant que ton « bleu qui souffle sur la laideur du monde ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s