Madame lit Automne

Oiseau_vintage_automne

Chère lectrice, Cher lecteur,

Comme c’est une saison bien particulière dans mon pays, avec ses couleurs, ses vents, ses pluies, ses froidures, ses mystères, elle a réussi à en inspirer plus d’un. Nos poètes, avec leurs mots, parviennent à nous toucher, parfois par le biais de la nostalgie, du désespoir ou de l’espoir, lorsqu’ils nous parlent de ce moment de l’année. Alors, sans plus tarder, voici «Automne» du grand Gilles Vigneault, un poète qui ne cesse de m’émerveiller et de m’emporter ailleurs…là où la beauté danse avec l’éternité…

Automne

Mon cœur est à son équinoxe.
La lunaison d’ennui est proche
Et les marées de chagrin vif
Ont le ressac rapide et dru.

Quels vents, dites-moi, déferont ces nuages ?
Et quels oiseaux, dites-moi, quels oiseaux
Sauront jamais replacer les feuilles
Chacune sur son rameau?

Tout est vain de fatigue et d’espoir.
La neige sera blanche une fois encore
Et nous aurons, je sais, d’améthystes tristesses
Au soir des jours.

Il fera tiède pour aimer.
Il fera calme pour mourir.

Que cette saison nous berce lentement au son d’un bel air d’accordéon…

Bien à vous,

Madame lit

12 commentaires »

  1. « … Et nous aurons, je sais, d’améthystes tristesses… » Sublime !

    Les sonorités, les images évoquées, la manière de toucher au coeur et de raviver la sensibilité, tout est là.

    On pense à Baudelaire, à Nelligan, on est parmi les grands.

    Beau dimanche Madame 🙂

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s