Mots-clés

Femmes qui lientChère lectrice, Cher lecteur,

À quelques reprises sur ce blogue, j’ai abordé le lien entre la peinture et la littérature. On peut penser à ces billets :

Je tenais à vous présenter deux toiles de Colette Duhaime, une artiste de ma région. Elle  s’est inspirée du thème la femme et la lecture. Ces dernières ont été réalisées dans le cadre d’une série sur l’histoire des femmes. La première porte le nom de La lectrice. D’ailleurs, sur sa page Facebook, cette semaine, Colette Duhaime l’avait dédiée à 3 lecteurs dont Madame lit. La voici :

La Lectrice...... Techniques mixtes sur toile...... (1)Pour l’accompagner, je vous offre un extrait du magnifique bouquin de Laure Adler et Sefan Bollman Les femmes qui lisent sont dangereuses. Dans cet ouvrage, les auteurs établissent l’histoire de la lecture féminine à travers la peinture et la photographie.

Il y a, je crois, une manière particulière de lectrice. Sans tomber dans la caricature de la description de pratiques différentes parce qu’originairement sexuées, il me semble qu’il y a une manière particulière des femmes d’aimer les livres, de pratiquer l’art de la lecture, d’avoir besoin des livres comme d’une sève nourricière et même de considérer à certains moments de leur existence que vivre c’est lire.

C’est bien pour cela que les femmes qui lisent sont dangereuses. D’ailleurs, les hommes ne vont pas s’y tromper, qui vont empêcher, encercler, encager les femmes pour qu’elles lisent le moins possible et qu’elles ne lisent que ce qu’ils leur enjoignent de lire.

La deuxième s’intitule Madame lit! Il semble bien que mon pseudonyme ait inspiré Colette Duhaime!

Madame lit..... Série Histoires de femmes.... Techniques mixtes sur toile.......

Dans le livre d’Adler et Bollman, on retrouve cet extrait de Madame Bovary :

Alors, elle se rappela les héroïnes des livres qu’elle avait lus et la légion lyrique de ces femmes adultères se mit à chanter dans sa mémoire avec des voix de sœurs qui la charmaient. Elle devenait elle-même comme une partie véritable de ces imaginations et réalisait la longue rêverie de sa jeunesse, en se considérant dans ce type d’amoureuse qu’elle avait tant envié.

Si vous voulez en apprendre davantage sur Colette Duhaime et son travail d’artiste, vous pouvez cliquer sur les liens suivants :

Je trouvais vraiment important de vous montrer ces deux toiles… Elles me parlent beaucoup car j’en ai inspiré une…

Au plaisir!

Madame lit

Laure Adler et Bollman Stefan. Les femmes qui lisent sont dangereuses. Paris : Flammarion, 2006, 148 p.

ISBN 978-2-0801-1572-0