Mots-clés

,

Chère lectrice, Cher lecteur,

En 2016, je vous avais présenté mon bilan alors je poursuis la tradition! Je me permets encore une fois, à l’aube d’une nouvelle année, de réfléchir à celle qui se termine, à ma vie de femme, de professeure, de lectrice, de blogueuse… Que de beaux instants passés derrière cet écran à partager avec vous ma passion pour la littérature!

Décembre

Mon mois de décembre a été moins occupé que celui de 2016 mais tout de même, j’ai beaucoup travaillé pour mon projet de perfectionnement professionnel. La rédaction web me fascine de plus en plus avec tout ce qui l’entoure. En ce sens, j’ai lu énormément pour ce dernier et je teste des fonctionnalités tributaires du Web. Je dirais que mon émotion du mois est associée à la découverte. Et oui, je découvre… je m’émerveille, j’essaye… C’est magique après toutes ces années de se renouveler, de vouloir toujours plus, de se développer autrement… Mais encore, j’ai aussi lu pour ce blogue. Voici les livres chroniqués :

Mon écrivain du mois est Hergé!

En ce qui concerne les citations du dimanche, les voici :

J’ai aussi participé à un tag en décembre!

En ce sens, je crois que mon blogue a été vivant.  Mes statistiques sont assez similaires au mois dernier… Je continue et j’espère que ces dernières augmenteront en 2018!

 Année 2017

Mon blogue a reçu moins de visites qu’en 2016… mais mon nombre d’abonnés a augmenté. Je suis plus ou moins satisfaite par rapport au côté chiffres… Toutefois,  je tiens à vous remercier de continuer à venir lire mes articles, à me laisser un petit message, à suivre mes recommandations de lecture et parfois à lire un bouquin en même temps que moi.  Sans vous, ce blogue n’existerait pas et je n’aurais pas le courage de poursuivre cette aventure…

Les articles les plus consultés de 2017 sont :

Je trouve étonnant de constater que les billets les plus lus s’avèrent tributaires de mon défi littéraire de 2017. Et oui, en 2017, j’avais décidé de vous présenter mon rapport à certains auteurs… Donc, je crois que cette formule a été gagnante! N’hésitez pas à consulter le bilan de ce dernier si ce n’est pas fait! Vous y retrouverez le nom des écrivaines et des écrivains présentés.

De plus, j’ai créé une page Instagram pour augmenter la visibilité de mon blogue sur le Web. Je trouve cela intéressant de partager mes photos sur ce réseau social.

En tant que lectrice, j’ai été frappée par la puissance de deux romans : Terre des hommes de Saint-Exupéry et  Folle de Nelly Arcan.

En 2017, il y a eu, entre autres, la mort de l’écrivain Réjean Ducharme. Lors de la rédaction de ma maîtrise, j’ai analysé son roman Le Nez qui voque. Alors, cette mort m’a beaucoup touchée puisque cet écrivain a fait partie d’une période importante de mon cheminement. Je vous ai d’ailleurs présenté un billet pour vous en parler… Donc, pour terminer cette année, je vous laisse sur ses mots tirés de son merveilleux roman L’avalée des avalés :

pirate-avalée

Je dois rester fidèle à Constance Exsangue et à Christian; je me le dois. Je sais que c’est important pour moi, nécessaire, capital; mais je ne comprends pas pourquoi. […] Je dois leur rester fidèle; c’est mon salut. C’est ma clé et, depuis que le temps passe, comme une anguille toujours plus vive et plus visqueuse, j’ai toutes les misères du monde à la garder dans ma main. L’éternité est une sorte d’heure qui n’en finit pas. Je refuse de mourir. Si je me cramponne à ce morceau de temps pendant lequel je croyais à Constance Exsangue et à Christian, je ne serai jamais vieille que d’une heure et ne mourrai pas. Il faut s’accrocher là, dans le temps, où on a souhaité que les choses stoppent; il faut s’accrocher là, dans le passé, où on croit avoir été beau. Il faut s’accrocher quelque part. Mais je ne comprends pas grand-chose là-dedans. […] ˵Si on fait le vide autour d’un souvenir, il ne reste plus rien que ce souvenir dans l’infini qu’on a, et ce souvenir devient infini.˵ Est-ce que je ne suis pas en train de tout échapper? ˵L’échappons-nous? ˵  se demandait ce cher Rimbaud. (p. 299-300)

Continuons de rêver chère lectrice, cher lecteur, et poursuivons notre cueillette de la rose de la vie pour embaumer, peut-être, notre infini…

Bonne année 2018!

Bien à vous,

Madame lit

Ducharme, Réjean. L’avalée des avalés, Montréal, Ariès, 1967, 341 p.