Madame lit du Maurice Carême

Maurice Carême

Chère lectrice, Cher lecteur,

En ce mois dédié à la littérature belge, j’ai choisi de présenter deux poèmes du grand poète belge Maurice Carême. Ce dernier est né en 1899 à Wavre et il est décédé à Anderlecht en 1978 à l’âge de 78 ans. Il a remporté de nombreux prix au cours de sa carrière dont le Grand prix international de poésie en 1968 et il est à noter qu’il a écrit plusieurs milliers de poèmes. Entrer dans son univers, c’est voyager dans une contrée remplie d’émotions sous le signe, entre autres, de la joie, de la peine, de l’amour et de la naïveté. C’est faire une envolée marquée par la joie de vivre dans toute la complexité de sa simplicité.

Le bonheur

C’était le bonheur
Qui courait dans l’herbe.
Nous l’avons tous pris
Pour une souris,
Une souris verte
Qui courait dans l’herbe.

Nous avons eu peur
Et, avec des cris,
Nous avons tous fui
En perdant nos fleurs;
Nous avons tous fui
Devant le bonheur.

Et chacun depuis
Cherche dans son cœur
Cette souris verte
Qui courait dans l’herbe,
Cette souris verte
Qui trottine ailleurs.

Carême-souris-verte

L’artiste

Il voulut peindre une rivière ;
Elle coula hors du tableau.

Il peignit une pie-grièche;
Elle s’envola aussitôt.

Il dessina une dorade;
D’un bond, elle brisa le cadre.

Il peignit ensuite une étoile;
Elle mit feu à la toile.

Alors, il peignit une porte
Au milieu même du tableau.

Elle s’ouvrit sur d’autres portes,
Et il entra dans le château.

L’édition publiée par Bayard Jeunesse est illustrée par Jean-François Martin, ce qui serait parfait pour faire découvrir la poésie à un enfant.

Comment trouvez-vous l’univers poétique de Maurice Carême?

Bien à vous,

Madame lit

Poèmes de Maurice Carême, anthologie proposée par Benoit Marchon et illustrée par Jean-François Martin, Paris, Bayard Jeunesse, 2005, 148 p.

ISBN : 2-7470-1528-9

17 commentaires »

  1. Comment ne pas aimer ce poète quand tu évoques La joie de vivre dans toute la complexité de sa simplicité… C’est vraiment ce que j’ai perçu – surtout la simplicité – dans le second poème.

    Et comment ne pas vouloir ouvrir toutes ces portes et découvrir ce qu’elles nous réservent! La complexité ou la simplicité…

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup. Ces mots me sont venus après avoir lu ce merveilleux recueil. Je le recommande sans hésitation. C’est un art d’écrire comme Maurice Carême et de réussir à partager la vie comme il le fait. Il possède certainement le don de la communication.

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s