Madame lit aussi des revues

revues

Chère lectrice, Cher lecteur,

J’ai eu l’idée de présenter une liste de quelques revues littéraires québécoises pour vous faire découvrir toute la richesse régissant notre littérature. J’espère que cette chronique vous permettra d’en apprendre davantage sur le milieu culturel québécois.

  • Lettres québécoises

J’ai été abonnée à cette revue durant de nombreuses années. Elle a été fondée en 1976. Elle traite d’actualité littéraire québécoise et elle paraît quatre fois par année. Lorsque j’étais étudiante en littérature québécoise à l’université, je lisais les articles publiés dans cette dernière pour en apprendre plus sur les écrivains à l’étude. Elle cherche à valoriser aussi l’essai et la poésie afin de faire connaître davantage ces genres.

Site Web : http://lettresquebecoises.qc.ca/

  • Nuit blanche

J’ai aussi été abonnée à cette revue durant une longue période. Elle a été fondée en 1982 et elle a reçu de nombreux prix. Elle se présente comme un magazine du livre. J’ai toujours aimé sa façon de dresser des portraits d’écrivaines ou d’écrivains. Un bien beau magazine avec une noble mission : «Analyser et documenter. Donner à découvrir et à lire.»

Site Web : http://www.nuitblanche.com/

  • Voix et Images

J’ai eu à transiger à plusieurs reprises avec Voix et Images lors de mes études littéraires afin de documenter mes travaux. Cette revue paraît trois fois par année et elle appartient à l’UQAM (Université du Québec à Montréal). Comme il est mentionné sur son site Web :

Voix et Images est une revue de recherche consacrée exclusivement à la littérature québécoise; publiée sous l’égide du Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal, elle bénéficie de subventions du FRQSC (Fonds de recherche du Québec – Société et culture) et du CRSH (Conseil de recherches en sciences humaines du Canada). Ouverte aux différentes approches théoriques et forte d’un réseau international de correspondants, Voix et Images constitue un lieu de diffusion privilégié pour les chercheurs et les étudiants du Québec, du Canada et de l’étranger dont les travaux portent sur la littérature québécoise.

Chaque numéro de Voix et Images comprend trois rubriques principales : un dossier, des études et des chroniques. Consacré soit à une problématique soit à un auteur, le dossier propose les résultats inédits de travaux réalisés dans le cadre de divers programmes de recherche; il fait le point sur la recherche actuelle concernant son objet. Outre une bibliographie exhaustive (œuvre et production critique), les dossiers consacrés à des auteurs contiennent un entretien et un texte inédits.

Site Web : http://www.voixetimages.uqam.ca/

  • Lurelu

Encore une revue à laquelle j’ai été abonnée durant quelques années. Elle existe depuis 1978 et elle traite uniquement de la littérature de jeunesse. Elle est publiée trois fois par année. J’ai toujours apprécié les illustrations dans  cette dernière.

Site Web : http://www.lurelu.net/index.html

  • Solaris

Selon l’information présentée sur son site Web, Solaris s’affiche comme étant la plus ancienne revue de littérature fantastique et de science-fiction en français dans le monde. Elle a été fondée à Longueuil, au Québec, en 1974 et elle organise annuellement un concours dans les domaines de la création littéraire.

Son site Web : http://www.revue-solaris.com/

  • Alibis

Alibis a été une revue abordant le polar et elle a été disponible durant quinze ans (2001-2016). Malheureusement, cette dernière n’existe plus. Ses objectifs étaient : « d’offrir aux auteurs d’ici un endroit bien identifié où publier des nouvelles policières, noires et de mystère».

Son site Web : http://www.revue-alibis.com/

  • Estuaire

«La revue Estuaire est un espace de création, de réflexion critique et de dialogue autour des pratiques actuelles en poésie québécoise

Son site Web : http://www.revue-estuaire.com/

  • XYZ de la nouvelle

Périodique trimestrielle, cette revue a été fondée en 1985 et elle traite de la nouvelle au Québec et dans la francophonie. Des auteurs connus côtoient ceux de la relève. C’est un bien bel espace de diffusion pour ce genre littéraire. Cette dernière organise annuellement un concours de nouvelles.

Site Web :  http://www.xyzrevue.com/index.php

  • Les écrits

Revue originale de création littéraire francophone se définissant ainsi :

«Explorer tous les lieux du dicible.
Dans tous les genres, sur tous les thèmes.
Sans autres contraintes que la richesse formelle, la force expressive, l’originalité de la pensée.»

«Ses missions :

  1. la transmission et l’interrogation de notre héritage littéraire et culturel,
  2. la réinvention constante des formes d’expression liées aux mutations sociales les plus marquantes.»

Son site Web : http://www.lesecrits.ca/

  • Spirale – Arts, lettres et sciences humaines

Fondé en 1979, le magazine culturel Spirale porte quatre fois l’an un regard critique sur les récentes productions culturelles (arts plastiques, cinéma, histoire, littérature, philosophie, psychanalyse, théâtre, etc.), présente dans chaque numéro un dossier thématique et propose régulièrement des débats sur des questions d’actualité.

Cette dernière a été couronnée de nombreux prix et elle existe aussi en tant que Spirale Web.

Son site : http://www.magazine-spirale.com/

  • Tangence- Revue d’études littéraires à la tangence des arts et des sciences

 «Tangence est une revue savante en études littéraires, publiée en français et évaluée par les pairs. Elle se donne pour mandat d’interroger la littérature à la tangence des autres domaines de la connaissance, qu’il s’agisse des arts, des sciences exactes ou des sciences humaines et sociales.» Elle est rattachée à l’Université du Québec (Rimouski et Trois-Rivières).

Son site Web : https://tangence.uqar.ca/

  • Les libraires 

Publiée six fois par année, cette dernière jette un regard critique sur le domaine littéraire québécois et elle a comme mission de faire rayonner le métier de libraire. Elle est distribuée gratuitement ou encore elle peut être téléchargée sans frais sur son site Web.

«Chacun des numéros compte entre 60 et 84 pages de primeurs, de commentaires critiques, d’entrevues, de chroniques, d’articles de fond et de nouvelles du monde du livre. Assuré par une équipe de journalistes professionnels et de libraires passionnés, ce contenu éditorial offre une couverture unique de l’actualité littéraire, qui veille à faire rimer curiosité, qualité et accessibilité.»

Depuis quelques numéros, elle emploie les talents d’une illustratrice québécoise ou d’un illustrateur québécois pour la ou le faire découvrir en lui allouant la couverture.

Son site Web : http://revue.leslibraires.ca/

Alors, comme quoi la littérature est vivante en terre québécoise et toutes ces revues peuvent témoigner de l’importance des genres.

Qu’avez-vous pensé de ce petit tour d’horizon des revues québécoises? En connaissiez-vous quelques unes?

Bien à vous,

Madame lit

N.B. Toutes les citations proviennent des sites Web des revues dont le lien apparaît sous l’article.

17 commentaires »

  1. Je connais Nuits blanches, Solaris et Alibis (du moins les sites car je n’ai jamais vu les revues papier) et je les trouve vraiment bien. Merci pour ce billet qui donne plein d’autres pistes de revues québécoises !
    Tu es sûre que Solaris est  » la plus ancienne revue de littérature fantastique et de science-fiction en français dans le monde » ? Parce que si tu dis qu’elle est née en 1974, il existait des revues « littératures de l’imaginaire » (fantastique et SF) bien avant 1974 en France 😉 Fiction par exemple créée en 1951 (SF et Fantasy) ou Planète créée en 1961 (fantastique, SF) entre autres.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce riche et bien bel éventail. Je n’en connais aucune. Avant, je me souviens avec quel plaisir j’attendais la sortie des derniers numéros des revues et magazines littéraires que je lisais, seules sources d’informations et de critiques à l’époque. J’adorais ces rendez-vous mensuels. Internet a rompu ce charme même s’il m’arrive encore parfois d’en acheter.

    Aimé par 1 personne

    • Je crois que je suis un peu comme toi. J’étais abonnée à plusieurs de ces revues. Aujourd’hui, je consulte plus le Web pour en apprendre davantage sur le domaine littéraire. Mais, j’aime encore m’en procurer pour l’infographie… Merci!

      J'aime

  3. Je les connais toutes de nom. Je me procure Les libraires chaque fois que je sors plus loin que la Petite-Nation, mais je la lis au complet dès sa sortie sur le web. Quant aux autres, c’est Lettres québécoises, maintenant LQ que je consulte le plus souvent. Je l’achète si je veux la conserver et la relire, comme le dernier numéro sur Marie-Claire Blais. Nuit blanche aussi, à l’occasion.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s