Madame lit un extrait d’un journal

 

Extrait_Anne_Frank

Chère lectrice, Cher lecteur,

En ce mois sous le signe de la littérature allemande pour le défi littéraire Madame lit des livres du monde, permettez-moi de partager avec vous un extrait du Journal d’Anne Frank. Cette adolescente juive allemande (1929-1945) a certainement marqué le domaine littéraire en nous livrant ses pensées, ses espoirs, ses chagrins durant une période très triste de notre humanité. Cachée aux Pays-Bas avec sa famille pour éviter d’être capturée par les nazis, elle fut toutefois déportée à Auschwiz-Bikeneau le 2 septembre 1944. Elle meurt du typhus à Bergen-Belsen au début de 1945 sous le joug nazi. Grâce à son journal, nous pouvons comprendre à quel point cette jeune fille avait un monde à dire, une perception de la vie très mature pour son âge, un sens de l’observation très développé. Son témoignage est un trésor inestimable car il nous relate la vie quotidienne d’une famille juive cachée pour tenter de survivre à la Shoah. Elle apparaît aujourd’hui comme un des symboles des victimes de la barbarie nazie.

Voici une vidéo réalisée par M. Robert Benoit à partir de ses photos. Il a visité les camps en Allemagne. Je le remercie pour sa contribution à ce billet. Vous allez m’entendre lire un extrait du Journal d’Anne Frank.

 

Avez-vous déjà lu le Journal d’Anne FrankAnne_Frank_journal_les libraires

Bien à vous,

Madame lit

logo_leslibrairesCet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander le Journal d’Anne Frank directement par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé!

6 commentaires »

    • Oui. C’est une excellente idée… Le défi permet d’explorer différentes contrées. C’est vrai que le contraste entre les barbelés et l’amour est frappant. Cela vient créer un effet dans notre imaginaire. Merci! Au plaisir!

      J'aime

  1. Lu il y a bien longtemps… Je ne regarderai pas la vidéo, les souvenirs des deux camps visités alors que j’avais 13 ans sont encore bien trop présentes et douloureuses à ma mémoire près de cinquante ans après.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s