Madame lit du Sylvia Plath

Plath_Lettre_Novembre

Chère lectrice, Cher lecteur,

En ce mois consacré aux bouquins américains pour le défi Madame lit des livres du monde, je ne pouvais passer sous silence l’immense apport de Sylvia Plath à la littérature. Ses poèmes, son roman La cloche de détresse, ses nouvelles, ses journaux, etc. témoignent de son talent et prouvent à quel point elle savait s’exprimer avec intensité, véracité et sincérité. Elle s’est malheureusement enlevé la vie trop tôt… Alors, lisons ses écrits pour ne pas oublier celle qui a tant aimé jusqu’à l’anéantissement le plus total.

Lettre en novembre

Mon amour, le monde
Tourne, le monde se colore. Le réverbère
Déchire sa lumière à travers les cosses
Du cytise ébouriffé à neuf heures du matin.
C’est l’Arctique,

Ce petit cercle noir,
Ses herbes fauves et soyeuses- des cheveux de bébé.
L’air devient vert, un vert
Très doux et délicieux.
Sa tendresse me réconforte comme un bon édredon.

Je suis ivre, bien au chaud.
Je suis peut-être énorme,
Si bêtement heureuse
Dans mes bottes en caoutchouc,
À patauger dans ce rouge si beau, à l’écraser.

Je suis ici chez moi.
Deux fois par jour
J’arpente ma terre, je flaire
Le houx barbare,
Son fer viride et pur,

Et le mur des vieux cadavres.
Je les aime.
Je les aime comme l’histoire.
Puis les pommes d’or,
Imagine-

Imagine mes soixante-dix arbres
Dans une épaisse et funèbre soupe grise
Occupés à retenir leurs balles d’or éclatant,
Leur million
De feuilles métalliques, haletantes.

Ô amour, ô célibat.
Je suis seule avec moi,
Trempée jusqu’à la taille.
L’or irremplaçable
Saigne et s’assombrit, gorge des Thermopyles. (p. 179)

Je ne peux que m’incliner devant le génie de sa plume, devant sa grande sensibilité, devant son imaginaire qui teinte la réalité d’une certaine gravité.

Aimez-vous ce petit clin d’oeil à cette grande poétesse américaine?

Bien à vous,

Madame lit

PLATH, Sylvia. Oeuvres; poèmes, romans, nouvelles, contes, essais, journaux, Paris, Gallimard, Le Quarto, 2011, 1284 p.

ISBN  978-2-07-013219-5

Cet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la logo_leslibrairescoopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander Oeuvres; poèmes, romans, nouvelles, contes, essais, journaux, de Sylvia Plath par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé.

11 commentaires »

  1. J’ai lu son roman La cloche de détresse mais toujours pas chroniqué… Par contre, un livre intéressant vient de sortir, écrit par Connie Palmen (écrivaine et philosophe néerlandaise) : Ton histoire. Mon histoire – un roman qui retrace la relation entre Sylvia Plath et Ted Hughes. Il a l’air très bien !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s