Madame lit du N.H. Kleinbaum

Chère lectrice, Cher lecteur,

En ce mois sous le signe de la littérature américaine, permettez-moi de partager avec vous un extrait tiré d’un roman dont l’adaptation cinématographique m’a profondément marquée. Alors, sans plus tarder, je laisse les mots de N.H. Kleinbaum tirés du Cercle des Poètes disparus voler jusqu’à vous et j’espère que ces derniers raviveront de magnifiques souvenirs. 

-On écrit et on lit de la poésie non pas parce que c’est joli, mais parce qu’on fait partie de l’humanité. On écrit et on lit de la poésie parce que les hommes sont des êtres de passion. La médecine, le droit, le commerce. sont de nobles activités, toutes nécessaires à nous maintenir en vie. Mais la poésie, l’amour, la beauté, l’aventure? Voilà notre raison de vivre. Pour citer Whitman : 

Ô moi! Ô vie! Toutes ces questions 

Qui m’assaillent

Ces cortèges sans fin d’incroyants

Ces villes peuplées de sots

Qu’y a-t-il de bon état dans tous cela, ô moi? ô vie?

Réponse 

Que tu es ici – que la vie existe, et l’identité, 

Que le prodigieux spectacle continue, 

Et que, peut-être, tu y contribues par ta rime.

Keating se tut. La classe resta silencieuse, intériorisant le poème. Keating répéta alors, d’une voix inspirée : 

– « Que le prodigieux spectacle continue

Et que, peut-être, tu y contribues par ta rime.»                                                

Tous les regards étaient rivés sur son visage.

-Quelle sera votre rime? demanda-t-il alors en les fixant tour à tour. Hein, messieurs, quelle sera votre rime? (p. 48-49) 

Je vous souhaite de poursuivre cette rime guidant vos pas sur le sentier de la vie.

Avez-vous déjà lu Le Cercle des poètes disparus ? 

Bien à vous, 

Madame lit

KLEINBAUM, N.H. Le Cercle des poètes disparus, traduit de l’anglais par Olivier de Broca, Paris, France Loisirs, 1990, 177 p. 

ISBN 2-7242-6237-9

logo_leslibraires

Cet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander Le Cercle des poètes disparus de N. H. Kleinbaum par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé.

11 commentaires »

  1. Jamais lu, mais vu le film deux ou trois fois. Je ne suis pas très attirée vers la littérature américaine, mais si je devais l’aimer un jour, ce film y aurait contribué! Et il fut un temps aussi où j’ai aimé parce que ce l’enseignement…On a tous eu un prof qui nous a fait aimer telle ou telle matière.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s