Madame lit du Suzanne Dracius

Chère lectrice, Cher lecteur, 

En ce mois sous le signe de la littérature martiniquaise, permettez-moi de partager avec vous un poème de Suzanne Dracius. Cette dernière est née à Fort-de-France en 1951 et elle a étudié, entre autres, à la Sorbonne. Elle est devenue professeure de lettres et elle a enseigné en France et aux États-Unis. Grâce à sa plume, elle a réussi à faire rayonner la poésie féminine martiniquaise. J’ai choisi le poème «Odysséenne» car je trouvais les images dans ce dernier tout simplement magnifiques. Je me sentais en le lisant emporter par une vague antillaise…

Odysséenne

À Jacques Fusina

Roulent polyphoniquement ces chants
Sourdent gravement de tréfonds d’îles
S’ourlent jusqu’à ces rivages
Aux abords vagues
Y touchent, se meuvent…
D’un Polyphème courroucé
Se joue l’odysséenne malice
Mais tisse l’industrieuse audace
D’une île à l’autre
Métisse
D’île en île, oui
Par les salvatrices toisons
Crochée aux moiteurs laineuses de l’antre cyclopéen
Cascadant cavalcadant
Chiasmes
Allant encore et voguant de paysage en apaisement
D’idéal en dépaysement
Polyphémique
Du Poète s’étend le carmen
Amoebée le charme s’épand
Sous-tend passerelles par mondes et par mots.

Martinique, septembre 2006

Bien à vous, 

Madame lit

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s