Madame lit des extraits de Neige

Chère lectrice, Cher lecteur,

J’aime bien faire un choix parmi les livres que je recommande et en sélectionner un ou deux en fonction du temps dont je dispose… J’ai donc ouvert le roman de Pamuk, Neige.
Avec une certaine surprise, j’ai lu le premier paragraphe du roman :

Le silence de la neige, voilà à quoi pensait l’homme assis dans l’autocar juste derrière le chauffeur. Au début d’un poème, il aurait qualifié ainsi l’état de ses sentiments, de «silence de la neige ».

Comme je publie des textes sur mon blogue le dimanche, j’ai poussé un peu plus loin ma lecture et trouvé ces mots en troisième page :

Sa passion essentielle, toute sa pensée, c’était la poésie.

Manquant un peu de temps pour poursuivre, je suis allée consulter la quatrième de couverture et j’ai trouvé cette phrase :

Mais Ka avance, comme dans un rêve, voyant tout à travers le filtre de son inspiration poétique retrouvée, stimulée par sa passion grandissante pour Ipek, et le voile de neige qui couvre la ville.


Intriguée, j’ai parcouru quelques pages du roman et ai trouvé ceci :

Comme si c’était ici un endroit oublié de tous et que la neige allait silencieusement tomber jusqu’à la fin du monde. Malgré la lumière blanche qui des fenêtres frappait ces intérieurs, à un certain stade de toutes ces histoires et de cette colère, Ka sentait une espèce de pénombre tomber dans les maisons où il se trouvait et avait du mal à discerner la forme des choses et surtout ce même aveuglement qui l’empêchait de tourner son regard vers la neige, qui tombait au dehors comme un rideau de tulle, descendait dans son esprit comme une sorte de silence neigeux, son entendement et sa mémoire se fermant désormais à ces histoires de pauvreté et de misère.

Tout cela m’incite à poursuivre la lecture de ce roman et cela à cause de la neige et de la poésie. Les liens entre la neige et la poésie seront certainement intéressants à relever tout au long de la lecture, la neige qui devient plus qu’une tempête de neige, nous rendant la vie difficile…

Photo de M. Robert Benoit

Bien à vous,

Madame lit

Cet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander Neige de Pamuk par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé. 

12 commentaires »

  1. Tu as tellement raison. J’ai une centaine de pages de lues de ce roman de Pamuk.
    La neige et la poésie, cela présent aussi dans d’autres passages.
    Un roman à lire de cet écrivain turc qui a gagné le prix Nobel.
    Et lire ce roman avec la tempête de neige en ce jour au Québec…

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais hésité entre ce livre et la classe de neige d’Emmanuel Carrère et j’ai finalement opté pour ce dernier. Mais je vais de ce pas ajouter Pamuk à ma liste d’envie, la poésie de ces quelques lignes m’a touchée. Merci à Vous 🙏🏻

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s