Madame lit ses recommandations de prix Médicis

Chère lectrice, Cher lecteur,

Comme janvier arrive à grands pas et que le défi littéraire 2020 de Madame lit va débuter, j’ai concocté une liste présentant quelques prix Médicis. J’espère que cette dernière pourra vous aider dans votre préparation!

Tout d’abord, qu’est-ce que le prix Médicis? Selon France Culture :

Fondé par la peintre et mécène, Gala Barbisan, et l’architecte et homme politique Jean-Pierre Giraudoux en 1958, le prix Médicis couronne un écrit littéraire dont l’auteur est débutant et très peu connu du grand public.

Alors, pour janvier, débutons le défi avec une autrice ou un auteur ayant remporté ce prix littéraire fort convoité.

Sans plus tarder, voici les titres. J’ai cité l’extrait du site des Libraires. En cliquant sur le lien du livre, vous serez redirigé sur le site. Vous pouvez, si vous le désirez, commander le bouquin.


1966 – Une saison dans la vie d’Emmanuel de Marguerite Blais

«Dans un monde hostile et froid, des enfants cherchent, à l’ombre de leur grand-mère toute-puissante, à préserver coûte que coûte le feu de leur rébellion et de leur désir d’innocence.»


1991 – La Dérive des sentiments d’Yves Simon

«Sur fond d’histoire contemporaine, une histoire d’amour étrange entre Simon, nègre et romancier à pseudonymes, et Marianne, avec qui il veut retrouver le goût « d’une passion qui ne s’use pas ». Prix Médicis 1991.»


1993 – Sa femme d’Emmanuèle Berheim

«Quelle que soit l’heure à laquelle il arrivait, Thomas restait une heure et quart chez Claire. Jamais plus, rarement moins. Un jour, elle débrancha son magnétoscope et sa cafetière électrique et dissimula son réveil dans le tiroir de la table de nuit. Ainsi Thomas n’aurait plus aucun moyen de connaître l’heure et il resterait plus longtemps. Lorsqu’il sonna à la porte, avant d’aller lui ouvrir, Claire regarda l’heure à sa montre et la rangea dans son sac. Il était huit heures moins vingt-cinq.» Ce roman a obtenu le prix Médicis 1993.»


1995 – Le Testament français d’Andréï Makine

«À travers les récits que Charlotte, Française égarée en Russie , fait à son petit-fils, celui-ci découvre une vision mythique de la France. Pourtant c’est le destin russe de Charlotte qui effacera la sérénité de ses souvenirs français. Prix Goncourt et Prix Médicis 1995.»


2008 – Là où les tigres sont chez eux de Jean-Marie Blas de Roblès

«Eléazard von Wogau, héros inquiet de cette incroyable forêt d’histoires, est : correspondant de presse au fin fond du Nordeste brésilien. On lui adresse un jour un fascinant manuscrit, biographie inédite d’un célèbre jésuite de l’époque baroque. Commence alors une enquête à travers les savoirs et les fables qui n’est : pas sans incidences sur sa vie privée. Comme si l’extraordinaire plongée dans l’univers d’Athanase Kircher se répercutait à travers les aventures croisées d’autres personnages, tels Elaine, archéologue en mission improbable dans la jungle du Mato Grosso, Moéma, étudiante à la dérive, ou bien Nelson, jeune gamin infirme des favelas de Piramb250 qui hume le plomb fondu de la vengeance.Nous sommes au Brésil, dans le pays des démesures. Nous sommes aussi dans la terra incognito d’un roman monstre, dont chaque partie s’ouvre sur un chapitre de la biographie de Kircher, « le maître des cent arts », ancêtre de l’égyptologie et de la volcanologie, inventeur du microscope ou de la lanterne magique. On songe au réalisme magique des Borges et Cortazar, à Italo Calvino ou Umberto Ecco, ou encore à Potocki et son Manuscrit trouvé à Saragosse, sans jamais épuiser la réjouissante singularité de ce roman palimpseste qui joue à merveille des mises en abyme et des vertiges spéculaires. »


2009 – L’énigme du retour de Dany Laferrière

«Un jeune homme de vingt-trois ans a quitté son pays de façon précipitée. Un homme épuisé y retourne, trente-trois ans plus tard. Le jeune homme est passé de l’étouffante chaleur de Port-au-Prince à l’interminable hiver de Montréal. Du Sud au Nord. De la jeunesse à l’âge mûr. Entre ces deux pôles se trouve coincé le temps pourri de l’exil. Une nuit, un coup de fil lui apprend le décès de son père à New York. Ce père qu’il n’a pratiquement vu qu’en photo. Cet événement le fait quitter la baignoire pour prendre la route. D’abord n’importe où, vers le nord; comme un adieu à cet univers de glace qui l’a tenu au frais si longtemps. Puis à New York pour les funérailles de son père, que l’exil avait rendu fou. Il compte le ramener à son village natal de Barradères, dans le sud d’Haïti. Pas le corps, qui appartient au voyage. Plutôt l’esprit. Des funérailles sans cadavre. Et le voici à Port-au-Prince, où il se terre dans une chambre à l’hôtel, n’osant regarder cette ville qu’il a tant rêvée là-bas dans sa baignoire, à Montréal. Si, dans Je suis un écrivain japonais, Dany Laferrière s’était donné pour but de vider le concept d’identité de tout son contenu, il poursuit ici l’objectif contraire. Qu’est-ce qui fait que nous venons indéniablement d’un lieu, d’une culture ? Pourquoi sommes-nous toujours le fils de notre père ? Un roman à la forme neuve, originale, qui mêle haïku et narration. Un livre grave, poétique, onirique, réaliste. Le livre d’un très grand écrivain. »

Pour lire mon billet sur ce roman, cliquez sur L’énigme du retour.


2013 – Il faut beaucoup aimer les hommes de Marie Darrieussecq

« Une femme rencontre un homme. Coup de foudre. L’homme est noir, la femme est blanche. Et alors ? »


2015 – Titus n’aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulaï

«Titus n’aimait pas Bérénice alors que Bérénice pensait qu’il l’aimait. Titus n’aimait pas Bérénice alors que tout le monde a toujours pensé qu’il n’avait pas le choix et qu’il la quittait contre sa propre volonté. Titus est empereur de Rome, Bérénice, reine de Palestine. Ils vivent et s’aiment au Ier siècle après Jésus-Christ. Racine, entre autres, raconte leur histoire au XVIIe siècle. Mais cette histoire est actuelle : Titus quitte Bérénice dans un café. Dans les jours qui suivent, Bérénice décide de revenir à la source, de lire tout Racine, de chercher à comprendre ce qu’il a été, un janséniste, un bourgeois, un courtisan. Comment un homme comme lui a-t-il pu écrire une histoire comme ça ? Entre Port-Royal et Versailles, Racine devient le partenaire d’une convalescence où affleure la seule vérité qui vaille : si Titus la quitte, c’est qu’il ne l’aime pas comme elle l’aime. Mais c’est très long et très compliqué d’en arriver à une conclusion aussi simple.»


2019 – La tentation de Luc Lang

«C’est l’histoire d’un monde qui bascule. Le vieux monde qui s’embrase, le nouveau qui surgit. Toujours la même histoire… et pourtant. François, chirurgien, la cinquantaine, aime chasser. Il aime la traque, et même s’il ne se l’avoue pas, le pouvoir de tuer. Au moment où il va abattre un cerf magnifique, il hésite et le blesse. À l’instant où il devrait l’achever, il le hisse sur son pick-up, le répare, le sauve. Quel sentiment de toute-puissance venu du fond des âges l’envahit ? Quand la porte du relais de chasse en montagne s’ouvre sur ses enfants, que peut-il leur transmettre ? Une passion, des biens, mais en veulent-ils seulement ? Son fils, banquier, a l’avidité du fauve. Sa fille, amoureuse éperdue, n’est plus qu’une bête traquée. Ce sont désormais des adultes à l’instinct assassin. Qui va trahir qui? Luc Lang a écrit ici son histoire familiale de la violence. Son héros croit encore à la pureté. Cet ample roman nous raconte superbement sa chute et sa rédemption. »


2019 – Miss Islande d’Audur Ava Ólafsdóttir

«En Islande, en 1963, Hekla, 21 ans, quitte la ferme familiale pour Reykjavik afin d’accomplir son rêve de devenir écrivain. A la capitale, on lui conseille de tenter sa chance au concours de Miss Islande. Un roman sur la liberté, la création et l’accomplissement. »


Mes choix pour janvier:

  • Il faut beaucoup aimer les hommes de Marie Darrieusecq
  • Miss Islande d’Audur Ava Ólafsdóttir

J’espère que cette liste vous aidera à choisir un bouquin pour le défi littéraire! J’ai hâte de connaître celui qui bercera certaines de vos soirées de janvier.

Bien à vous,

Madame lit

Source : Les libraires

Cet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander les livres mentionnés par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé.

23 commentaires »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s