Madame lit quelques incipits

Chère lectrice, cher lecteur, Aimez-vous les incipits (premiers mots d’un roman)? Moi, oui… Dans ce billet, je vais vous en présenter quelques uns qui sont particulièrement attirants pour moi car ils m’éveillent à un univers romanesque en touchant ma sensibilité et ils me permettent de larguer avec force les amarres de ma réalité. En fait, certains incipits reviennent vers moi, […]

Lire la suite →

Madame lit une citation juste pour vous

Chère lectrice, cher lecteur, Laissez-moi partager avec vous une citation tirée de Jane Eyre. Si vous n’avez pas lu ce grand classique de la littérature britannique, je vous le recommande fortement. Les personnages sont empreints de valeurs fortes, belles… Peu d’écrivains réussissent à créer de tels êtres de fiction. Cela relève du génie… Alors vous vous trompez, vous ne me […]

Lire la suite →

Madame lit une citation pour quelqu’un de spécial

Chère lectrice, cher lecteur, Je rends hommage aujourd’hui à un oncle qui est parti trop vite rejoindre mon papa au firmament. En son honneur, je publie cette belle citation de Christian Bobin. La mort tombe dans la vie comme une pierre dans un étang : d’abord, éclaboussures, affolements dans les buissons, battements d’ailes et fuites en tout sens. Ensuite, grands cercles sur l’eau, […]

Lire la suite →

Madame lit un extrait d’Eugène Onéguine de Pouchkine

 Chère lectrice, cher lecteur, En attendant mon billet sur ce merveilleux roman en vers, voici le poème présenté en exergue : Le monde est trop fier pour me lire; Je n’écris que pour mes amis. J’aurais voulu te présenter Un cadeau plus digne de toi, Plus digne de ton âme fière Où domine un rêve sacré, De ta limpide poésie Et de tes sublimes pensées. Mais qu’importe! Sois indulgent. Prends cette suite de chapitres À la fois plaisants et tragiques, Populaires et éthérés. Ils disent, ces fruits de mes veilles, De mes joueuses rêveries, De ma jeunesse disparue, Ce qu’a vu l’esprit trop lucide Et ce que le cœur a souffert. Splendide non? Je ne peux que m’incliner et saluer la beauté des vers… Je n’oublierai sans aucun doute jamais Eugène Onéguine comme la plupart des romans russes que j’ai lus. Aimez-vous la littérature russe? Bien à vous, Madame lit POUCHKINE, Alexandre. Eugène Onéguine, Paris, Gallimard, collection folio  classique, 2001, p. 35.

Lire la suite →