Aller au contenu principal

Madame lit sa chronique de L’énigme du retour

Résumé Le narrateur quitte son pays, Haïti, à l’âge de vingt-trois ans en raison du régime politique. Il s’établit à Montréal, ville du Nord. Il revient trente-trois ans plus tard en terre haïtienne, après un long exil, pour annoncer à sa mère la mort de son père. Avant son retour, il fait une escale à New York, là où est mort son paternel. De retour au pays natal, dans un Haïti contemporain, il renoue avec les membres de sa famille (sa mère, sa sœur, son neveu), ses amis et ceux de son père. Il se promène sur le territoire pour revenir à ses sources, il le nomme, le décrit, se l’approprie. Il constate que la désespérance pave les routes de son pays mais elle n’a pas réussi à s’infiltrer dans la dignité de ses habitants. Critique J’ai adoré l’écriture de Dany Laferrière, son jeu poétique, la richesse de son vocabulaire. Ce dernier entraîne le lecteur dans un voyage intérieur à travers une réflexion poétique de qualité. Ainsi, il aborde, en autres, le deuil, l’exil, le temps, l’espace, la vie, les sens :   Chaleur insupportable Une cuvette blanche remplie d’eau dans la pénombre de la chambre. Trois mangues à côté. Je les dévore torse nu. Et me lave ensuite le visage. J’avais oublié le goût de la mangue à midi (p. 146-147). Grâce à ce récit, j’ai rendu visite à mes fantômes car comme l’écrit Laferrière, il est difficile d’oublier la mort qui […]

Lire la suite →

Madame lit son bilan de lecture pour juillet 2015

  Chère lectrice, cher lecteur, je vais prendre l’habitude de rédiger mon bilan mensuel de lecture. Quel a été le vôtre? De mon côté, deux lectures ont marqué mon mois de juillet. Tout d’abord, le livre de Daphné du Maurier Rebecca et ensuite, la biographie sur Daphné du Maurier rédigée par Tatiana de Rosnay Manderley forever. À cet égard, j’ai lu un 885 pages sous le signe de Daphné du Maurier dont le travail s’avère trop méconnu à mon goût. Je suis très contente d’avoir découvert cette grande écrivaine britannique et son processus de création littéraire. J’ai adoré me promener en Cornouailles sur ses traces et de rêver moi aussi que je retournais à Manderley, manoir de Maxime de Winter, personnage de Rebecca. Je crois que ces lectures m’ont permis de devenir une autre personne. Je sors grandie de ce mois de juillet en tant que femme, écrivaine et être humain. De plus, j’ai également débuté la lecture de L’énigme du retour de Dany Laferrière. Donc, je dois admettre que je suis assez satisfaite de mes découvertes littéraires et de mon mois de juillet. Espérons que le mois d’août me permettra de poursuivre l’exploration de ma pile de livres à lire! Bien à vous! Figure 1 : PIXABAY. Image, [www.pixabay.com] (1 août 2015).

Lire la suite →

Madame lit parfois des romans épistolaires

Initialement publié sur Madame lit :
Aimez-vous les romans épistolaires? J’adore. D’aussi loin que je me souvienne, ma première rencontre avec ce genre littéraire remonte à ma lecture de Les liaisons dangereuses de Pierre-Ambroise-François Chordelos de Laclos au début des années 1990. Je me rappelle que j’avais le sentiment étrange que je partageais un petit quelque chose d’intime, d’authentique et d’unique avec la…

Lire la suite →