Aller au contenu principal

Madame lit Il pleuvait des oiseaux

Je suis en train de lire Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier et je visite à nouveau le Nord de l’Ontario. J’ai déjà passé un an à Iroquois Falls, petite municipalité, à assumer les fonctions de monitrice de langue seconde et d’animatrice culturelle dans une école secondaire. À cette époque, je terminais la rédaction de mon mémoire. J’ai pu visiter Timmins, Cochrane, Matheson, Porcupine, etc. Ainsi, en lisant ce roman, je me replonge dans de beaux souvenirs et je me remémore les paysages que j’ai tant appréciés. En même temps, j’apprends énormément sur des événements qui ont marqué l’âme de cette partie de l’Ontario. Le Grand Feu de Matheson a été le plus meurtrier. Deux cent quarante-trois morts. Ce sont les chiffres officiels. Ils ne comptent pas les prospecteurs, les trappeurs, et les errants, ces êtres qui n’ont pas de nom, pas de nationalité, qui n’existent pas, qui vont d’un endroit à l’autre. Le pays était neuf, il attirait des aventuriers de toutes sortes. On en retrouvera quelques-uns dans des ruisseaux asséchés, mais la plupart ne formeront qu’un petit tas d’os calcinés que le vent emportera loin des chiffres comptables. Cinq cents morts, ont dit certains. (p. 68) SAUCIER, Jocelyne. Il pleuvait des oiseaux, Montréal, XYZ, 2011, 179 p. Je dois avouer que ce roman me touche plus que je ne l’imaginais….Le récit est poignant, les personnages sont empreints d’humanisme… à suivre.

Lire la suite →

Madame lit quoi?

Pendant que des peintres sont train de travailler chez moi, je lis. Quoi? Il pleuvait des oiseaux  de Jocelyne Saucier. J’ai décidé de faire lire ce roman à mes étudiants au prochain semestre et je veux me préparer adéquatement pour la rentrée scolaire. Depuis que je sais que ce livre a remporté le prix des collégiens de la décennie 2004-2014, […]

Lire la suite →

Madame lit L’élixir d’amour

Éric-Emmanuel Schmitt, dans L’élixir d’amour, met en scène Louise et Adam, anciens amoureux. Ces derniers continuent à entretenir une relation en s’échangeant des courriels. Elle vit à Montréal, lui à Paris. Pour leur permettre de traverser l’océan Atlantique, ils s’écrivent et ils abordent leur ancienne relation tout comme leurs nouvelles idylles. Ils s’interrogent sur l’amour, l’identité, la passion, l’amitié. De prime abord, je dois admettre que le thème de l’amour […]

Lire la suite →

Madame lit une citation

Chère lectrice, cher lecteur, Je partage avec vous une citation tirée d’un roman épistolaire que j’ai adoré afin de vous donner le goût de le lire : Comment ai-je passé le temps en attendant mon avenir? Avec toi, Emmi. Avec qui ai-je partagé ma vie dans l’espace virtuel? Avec toi, Emmi. Avec qui ai-je vécu dans le secret de mon âme? Avec toi, Emmi. Toujours et seulement avec toi. Et mes plus beaux rêves avaient à présent un visage. Ton visage. (p. 298) GLATTAUER, Daniel. La septième vague, Paris, Bernard Grasset, 2011, 348 p. J’espère que vous plongerez dans cet univers ! Vous ne serez pas déçu. Bien à vous, Madame lit

Lire la suite →

Madame lit parfois des romans épistolaires

Aimez-vous les romans épistolaires? J’adore. D’aussi loin que je me souvienne, ma première rencontre avec ce genre littéraire remonte à ma lecture de Les liaisons dangereuses de Pierre-Ambroise-François Chordelos de Laclos au début des années 1990. Je me rappelle que j’avais le sentiment étrange que je partageais un petit quelque chose d’intime, d’authentique et d’unique avec la comtesse de Merteuil ou avec […]

Lire la suite →