Madame lit Dérives de Biz

Chère lectrice, Cher lecteur, Dérives de Biz raconte l’histoire d’un homme qui un jour a un enfant. Cet enfant s’avère son roi-soleil jusqu’au jour où il sombre dans une dépression. Après la joie d’avoir un fils, la déprime s’empare de son être, envahit son esprit, le fait dériver à bord d’un radeau dans les méandres de son âme pour fuir un quotidien trop lourd, peuplé des pleurs de son fils, de l’incompréhension de sa femme, des rencontres chez la psychologue, des balades en auto au rythme des comptines pour enfant. La paternité, oui mais à quel prix? Biz aborde dans ce roman un sujet grave : le mal-être associé à la paternité. Même s’il trouve son fils génial, le narrateur se sent fortement écrasé par la vie au point d’être totalement coupé de ses émotions… Dans mes bras, mon pauvre fils était exténué d’avoir trop pleuré. J’allais le bercer dans le salon à la lueur d’un réverbère. La pluie laissait de longues traînées tristes sur les vitres et, malgré tout, j’étais incapable de compassion pour mon propre bébé, pourtant si vulnérable dans la noirceur, le silence et la solitude. (p. 23) Le roman apparaît construit autour de deux éléments : le quotidien du narrateur et la traversée d’un marais sur un radeau (métaphore de l’état d’esprit malade). L’eau du marais est grisâtre et empeste le soufre. […] Depuis plusieurs jours, je n’ai plus aucun repère visuel. Je suis au milieu de nulle […]

Lire la suite →