Madame lit un extrait de La femme qui fuit

Chère lectrice, Cher lecteur, Comme La femme qui fuit d’Anaïs Barbeau-Lavalette a remporté le Prix littéraire France-Québec cette semaine, il allait de soi que je vous présente une citation tirée de ce dernier. Ce roman raconte l’histoire de la grand-mère de l’écrivaine. Cette dernière a fréquenté Borduas, Riopelle, etc. au temps du Refus global. Mais, elle a abandonné la mère […]

Lire la suite →

Madame lit Traité des peaux

Chère lectrice, Cher lecteur, En cette Journée internationale des femmes, il va de soi que je présente un billet abordant un écrit féminin pour souligner l’apport des femmes dans le domaine littéraire. En ce sens, je vais vous parler de Traité des peaux de Catherine Harton publié par les Éditions Marchand de feuilles (cette maison d’édition semble toujours proposer au […]

Lire la suite →

Madame lit le Journal d’un étudiant en histoire de l’art

Chère lectrice, Cher lecteur, Que pensez-vous d’un père de 3 enfants, psychanalyste, qui décide d’écrire son journal afin de devenir un meilleur homme grâce à l’art, la culture et la littérature? Par le biais de son journal qui se déroule de novembre 2008 à l’été 2011, le narrateur (Moutier) nous parle, entre autres,  de sa mononucléose, de ses infidélités, de sa solitude, des escargots de sa fille, de la grippe A (H1N1), de ses professeurs à l’UQAM (Université du Québec à Montréal). Grâce à cet écrit, Moutier communique avec brio ce qui le stimule, l’art. L’art et ce journal deviennent son repaire, son refuge lui, étudiant de 37 ans, boulimique de connaissances, en pleine crise existentielle. Nous l’accompagnons dans ses belles lectures imposées par ses professeurs, nous sommes également partie prenante des dissertations qu’il rédige pour ses cours, nous le suivons dans ses visites des différents musées en Europe ou à Montréal et nous avons accès à ses commentaires, ses critiques des œuvres d’art.  La rédaction de ce journal permet à l’écrivain narrateur de décrocher un diplôme en histoire de l’art. Le ton de Moutier s’avère sérieux, ironique, drôle et parfois mélancolique. En premier lieu, j’ai particulièrement aimé cette prise de conscience de Moutier par rapport à sa vie, sa crise, sa quête existentielle, sa difficulté de vivre. J’ai trente-sept ans. Je tente une sorte de retour aux études, parce que la vie telle qu’elle est ne me stimule plus […]

Lire la suite →

Madame lit un journal… lequel?

Chère lectrice, Cher lecteur, J’ai l’immense plaisir de vous présenter ma lecture du moment : Journal d’un étudiant en histoire de l’art de Maxime Olivier Moutier. Ce livre se retrouvait dans ma PAL (pile de livres à lire) depuis un certain temps. J’attendais d’y avoir accès par le biais de ma bibliothèque municipale. Je le débute aujourd’hui. Je suis très excitée! En ce sens, ce récit se veut une ode à l’art qui peut changer la vie de quelqu’un de blessé, de désespéré à cause de diverses raisons (éclatement du couple, infidélité, violence, problème de santé, etc.). D’ailleurs, l’écrivain, dans une entrevue qu’il accordait à Mario Cloutier du journal La Presse, disait ceci : L’art, croit-il, peut représenter une solution. Il est tout aussi essentiel au narrateur du Journal qu’à son auteur. Mais il n’est pas nécessairement facile d’approche. Apprendre est une construction, un travail. À un moment donné, ce n’est plus difficile d’apprendre. Ça devient un plaisir. J’aime ça lire des trucs pas parce que je suis un intellectuel, mais parce que j’aime apprendre. Lacan disait que l’ignorance est une passion. Les humains ne veulent pas apprendre. Ils veulent rester ignorants. Qu’est-ce que ça change de lire un livre? Ils disent qu’ils savent ce qu’ils ont à savoir, qu’ils sont allés à l’école de la vie et ils ont un jugement sur tout. Mais tu peux, aussi, choisir de savoir plus de choses. Je crois que cet écrivain et moi allons bien nous entendre… Dans […]

Lire la suite →