Mots-clés

,

Vie_amour_nath_pChère lectrice, cher lecteur,

Ce roman met en scène Nathaniel P., Nate pour les intimes, un écrivain au début de la trentaine, sur le point d’être publié. Dans une soirée chez son ex-copine, il rencontre Hannah, avec qui il vivra une relation amoureuse jusqu’au jour où il se lassera d’elle. Le roman tourne autour de Nate et d’Hannah, dans le Brooklyn intellectuel du XXIième siècle.

Adelle Waldman offre au lecteur un véritable petit bijou littéraire. Son écriture s’avère intelligente et les thèmes qu’elle aborde reflètent l’âme qui habite une génération. Ainsi, elle ne manque pas de traiter de l’égocentrisme, de l’incommunicabilité ou des problèmes de communication dans un couple, de la peur de l’engagement et du snobisme intellectuel. Voici un extrait pour vous démontrer mes propos :

Les musiciens commencèrent à jouer. Hannah se tourna pour leur faire face. Elle avait proposé à Nate d’assister à ce concert gratuit. «Ils vont interpréter certains quatuors de la dernière période de Beethoven qui sont vraiment merveilleux», lui avait-elle annoncé. Il n’était guère amateur de ce genre d’événement. Il jugeait agaçante la passion des bobos new-yorkais pour la «haute culture» dans les parcs de la ville. Un engouement truffé de complaisance, comme si quelques lamentables représentations compensaient l’inégalité économique du système. «Mmmh. Mmmh, avait fait Hannah. On croirait entendre un de ces, euh, philistins, qui ne voient pas l’utilité de l’art, hein?» Ça lui avait cloué le bec (p. 138).

Adelle Waldman a su créer avec Nate un névrosé qui semble se complaire dans un drame personnel sans fin. Tout au long du récit, le lecteur a accès au point de vue de Nate sur sa vie. Ce dernier apparaît comme le parfait New-Yorkais décadent de ce siècle. Hannah, de son côté, est capable d’entretenir une bataille oratoire avec lui. Toutefois, elle jouera jusqu’à se perdre. Voici un message qu’elle envoie à Nate :

Putain, je n’arrive pas à croire que j’aie pu être aussi conne. Je me demande ce qui m’a pris de t’envoyer ce e-mail, à un moment de Dieu sait quoi. Je veux juste te dire que je le reprends. Tu es un pire trou du cul que ce que j’imaginais. Je n’arrive pas à croire que tu n’aies même pas pris la peine de répondre. En tous cas, il y a une chose que je voulais te dire. Tu es vraiment nul au lit (p. 303).

Je ne peux que vous recommander cette lecture car je ne pourrais faire autrement. La critique en a beaucoup parlé et je comprends désormais pourquoi elle a bien accueilli ce roman. J’ai adoré la finesse d’esprit de l’écrivaine et sa façon d’analyser les relations amoureuses de Nate. Je vous invite aussi à consulter La Presse car on y présente un entretien fort intéressant avec Adelle Waldman.

Est-ce que vous allez lire ce roman? N’hésitez pas à me partager vos impressions. Bonne lecture!

WALDMAN, Adelle. la vie amoureuse de nathaniel p., Mesnil-sur-L’Estrée, Christian Bourgois éditeur, 2014, 330 p.