Madame lit Ceux qui restent de Marie Laberge

17 réflexions sur “Madame lit Ceux qui restent de Marie Laberge”

  1. Comme tu peux t’en douter, j’ai lu en diagonale. J’ai aimé pour connaître les pensées et les sentiments de « ceux qui restent », mais je n’ai pas compris — et pas aimé– pourquoi Marie Laberge qui n’a plus rien à prouver en tant qu’écrivain a choisi ce langage parlé dans sa narration. Dans les dialogues, je veux bien,mais dans la narration? Pas tous les personnages, certes, mais la plupart.
    J’aurais laissé ce langage parlé aux plus jeunes auteurs qui en raffolent.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne peux répondre à sa place… il faudrait lui demander… je n’ai pas été dérangée durant ma lecture par les différents niveaux de langue abordés. Toutefois, je peux comprendre votre point de vue. Merci pour le commentaire!

      J’aime

  2. Un bon ami a choisi de se suicider, quelques jours avant Noël. Personne n’avait décelé de signe qui nous aurait permis d’intervenir. J’ai délibérément choisi de refuser de juger, d’en parler même, avec qui que ce soit, jusqu’à hier soir, lors de la réunion mensuelle d’un groupe d’amateurs de philosophie dont je fais partie et dont cet ami faisait aussi partie. Suite à cette conversation, je me comprends mieux qu’auparavant. Je comprends mieux, surtout, pourquoi j’ai toujours cru que ça prend beaucoup de courage pour aller jusqu’au bout… peut-être parce que la raison me convainc que si on n’a pas le courage d’aller jusqu’au bout, c’est qu’on tient toujours à la vie, qu’on ne poursuivra pas dans cette voie sans issue… Merci pour cette recension. Elle me suffira.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Cat Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s