Madame lit Le Voyage d’hiver d’Amélie Nothomb

Le Voyage d'hiver_A.Nothomb

Chère lectrice, Cher lecteur,

Pour ma première lecture en ce mois dédié à la littérature belge, je tenais à lire Le Voyage d’hiver d’Amélie Nothomb car je l’avais dans ma bibliothèque depuis longtemps. Et oui, le défi Madame lit des livres du monde me permet de plonger dans les bouquins achetés au fil du temps. Je n’avais jamais encore lu un livre de celle que l’on qualifie de phénomène littéraire belge. Alors, j’étais vraiment contente de prendre quelques heures pour me consacrer à une de ses nombreuses histoires. Il est à noter que Le Voyage d’hiver est son dix-huitième roman publié en dix-huit ans. C’est tout de même une bête d’écriture.

Le Voyage d’hiver raconte l’histoire d’un homme, Zoïle, qui est à l’aéroport de Roissy. Pour tuer le temps avant son vol, il rédige dans son journal. Ainsi, il mentionne dans ce dernier qu’il souhaite détourner un avion avec des passagers pour percuter la tour Eiffel et reproduire ainsi les attentats du 11 septembre. Toutefois, il soulève qu’il n’est pas un terroriste. Il dévoile peu à peu ce qui l’a amené à vouloir commettre un tel acte. Il aborde sa rencontre avec Astrolabe, dont il tombe immédiatement amoureux alors qu’il exerce les fonctions d’employé par L’ EDF-GDF (une compagnie fournissant des ressources en énergie) et il visite les appartements pour rétablir un peu de chaleur par le biais de radiateur pour contrer les pertes énergétiques. Astrolabe, de son côté, est une sorte d’agente littéraire pour Aliénor, une écrivaine autiste souffrant de la maladie de Pneux dont elle s’occupe nuit et jour en partageant le modeste appartement acheté grâce aux revenus des livres. Zoïle et Astrolabe vont se fréquenter mais la présence d’Aliénor empêche le couple de vivre des moments d’intimité. Pour remédier à la situation, Zoïle organise un repas à base de champignons hallucinogènes ce qui donne lieu à un trip à la fois intérieur et extérieur.

Entrer dans cet univers, c’est être confronté au froid. Un froid qui s’enracine au cœur même de la relation entre Zoïle et Astrolabe. Astrolabe et Aliénor vivent dans le froid et cela leur convient. La relation amoureuse est dès le départ assujettie à l’hiver. Le titre du roman prend tout son sens. C’est un voyage au pays de la froidure qui est alors exploité et c’est à cette contrée que voudra s’attaquer Zoïle en détournant un avion pour percuter la tour Eiffel, réalisation du célèbre ingénieur Gustave Eiffel en l’honneur d’Amélie, l’amour de sa vie. La tour est en forme de A, première lettre du prénom de son amoureuse selon les dires de Nothomb. Astrolabe s’avère très froide et elle se réchauffe parfois aux mots de Zoïle. Il faut bien qu’un jour le printemps revienne.

À la faveur de ces six mois d’absolue frigidité, je ne risque pas d’oublier que la simple réalité du sentiment amoureux est une grâce, un état d’éveil absolu où toute autre réalité est abolie. (p. 56)

Il y a de nombreux symboles tout au long de ce récit, ce qui rend la lecture agréable puisque le lecteur avance en tentant de les décoder :

  • Prénom Zoïle : orateur grec critique d’Homère
  • Titre du roman : fait référence à Schubert : Le Voyage d’hiver
  • Prénom Astrolabe : fille d’Abélard et Héloïse
  • Lettre A : première lettre de l’alphabet, lettre surplombant Paris, la ville de l’Amour
  • Maladie de Pneux : l’écrivaine a décidé d’incorporer le mot pneu dans tous ses livres

Par ailleurs, dans une entrevue publiée sur You Tube par les Éditions Albin Michel, Amélie Nothomb dévoile les éléments tributaires de son vécu que l’on retrouve dans Le Voyage d’hiver comme :

  • La rencontre avec un travailleur de L’EDF alors qu’elle venait d’acheter son appartement parisien et qu’il n’y avait aucun chauffage
  • Le fait qu’elle partageait alors son appartement avec une colocataire
  • L’employé ne croyait pas que c’était elle l’écrivaine
  • L’idée de faire sauter un avion à la suite d’une fouille

 

Comme quoi!

Il faut lire ce récit surtout pour le trip psychédélique lorsque les personnages sont sous l’effet des champignons hallucinogènes. C’est hallucinant!

J’ai été contente d’enfin découvrir la plume d’Amélie Nothomb, le phénomène  littéraire belge!

Avez-vous déjà lu des ouvrages de cette dernière? Lequel ou lesquels?

Avez-vous lu Le Voyage d’hiver? Qu’avez-vous pensé de cette histoire?

Bien à vous,

Madame lit

Albin Michel (2009). Amélie Nothomb-Le Voyage d’hiver [Vidéo en ligne]. Récupéré de https://www.youtube.com/watch?v=MuUQiAwI6e8

NOTHOMB, Amélie, Le Voyage d’hiver, Paris, Albin Michel, 2009, 130 p. ISBN : 978-2-226-19393-3

Vous aimeriez acheter ce livre? Cliquez sur Le Voyage d’hiver. La livraison est gratuite partout dans le monde!

Frais_port

 

20 commentaires »

    • Merci beaucoup. Alors si cette écrivaine réussit à nous faire passer de bons moments, c’est qu’elle sait comment nous entraîner dans ses univers… Elle sait aussi comment rédiger de très belles phrases. À suivre pour moi…

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s