Madame lit sur Lisbeth Zwerger

Chère lectrice, Cher lecteur, 

J’ai découvert le travail de l’illustratrice Lisbeth Zwerger il y a 20 ans lorsque j’enseignais à des enfants en difficulté d’apprentissage. J’avais acheté le calendrier 2001 des Éditions Nord-Sud réalisé à partir de ses illustrations pour agrémenter mon bureau de travail. J’ai toujours aimé ses aquarelles présentant les personnages peuplant mon imaginaire. Quand je pense à Dorothée dans le Magicien d’Oz ou encore à Odette dans Le lac des cygnes, ou à la terrible sorcière dans Hansel et Gretel, c’est à ses personnages auxquels je me réfère et je ne peux que m’incliner devant son immense talent d’illustratrice aquarelliste.  

Comme le mois de juin est consacré au prix Hans-Christian-Andersen et qu’elle l’a remporté en 1990 pour l’ensemble de son oeuvre en tant qu’illustratrice, je n’avais d’autre choix que de la mettre en lumière sur ce blogue car je respecte infiniment son travail et que ce dernier me parle.

Lisbeth Zwerger est née à Vienne en 1954 et elle a étudié de 1971 à 1974 à l’Université des arts appliqués de Vienne, mais elle n’y a pas terminé ses études. Elle s’est consacrée à ses débuts à illustrer les Contes d’Andersen. 

L’artiste viennoise présente sans aucun doute une «féerie de l’imaginaire» à travers son oeuvre. Pourquoi? Parce qu’elle a su puiser en elle et aller à la rencontre des personnages puissants ayant marqué notre imagination. Ainsi, elle propose sa vision tributaire de son expérience pour partager avec les autres ce qu’elle lit, ce qu’elle perçoit des êtres fictifs ayant frappé notre psyché. D’ailleurs, ses illustrations des contes d’Andersen s’éloignent fortement de l’univers de Disney et proposent une réalité autre à l’image des contes.

Mais encore, elle a créé, innové pour notre plus grand plaisir. Ses illustrations sont un guide nous permettant d’explorer les méandres de notre psyché ou d’aller à la rencontre de notre imaginaire. Les traits de ses personnages sont fins et ses couleurs douces. 

À cet égard, son style lui est propre et il est magnifique. Par exemple, ses tons de sépia dans les premiers contes illustrés ont laissé la place à des couleurs plus vives comme présentées dans Roméo et Juliette. Ainsi, Lisbeth Zwerger a su diversifier ses illustrations en passant par les contes d’enfant jusqu’aux récits s’adressant aux plus vieux. Son style s’est peaufiné. Elle traverse toutes les limites de l’imaginaire et laisse voguer son talent au rythme des uns puis des autres. Pour ce billet, je vais m’attarder à aborder Roméo et Juliette de Shakespeare qu’elle a illustré. 

La présentation de l’album s’avère très romantique, élégante, ce qui plaira certainement aux mamans lisant à leurs petits la fabuleuse histoire des célèbres amants de Vérone, car je dirais que grâce aux illustration de Zwerger, les enfants pourraient mettre un pied dans l’univers shakespearien. Ainsi, les couleurs apparaissent tantôt douces, tantôt vives. J’aime particulièrement les petites roses enlacés dès que j’ouvre l’album. Elles connaissent un cycle jusqu’à leur fin pour ainsi créer un parallèle avec l’amour entre Roméo et Juliette. 

Je trouve que les albums illustrés par Zwerger ont un petit quelque chose de différent, que ces derniers entraînent le lecteur dans une autre dimension jouant avec son inconscient. Vous avez compris, je suis une admiratrice inconditionnelle de cette grande dame de l’illustration. Pourquoi? Je crois que j’ai gardé mon coeur d’enfant et que j’aime les aquarelles présentant des personnages m’ayant marquée. 

De plus, Zwerger a illustré le livre de J.K. Rowling, Les contes de Beedle le Barde.

Elle a aussi illustré : 

  • Comment le chameau eut sa bosse de Rudyard Kipling
  • Contes de Grimm
  • Le joueur de flûte de Hamelin
  • Le géant égoïste d’Oscar Wilde

Alors, c’était mon clin d’oeil à Lisbeth Zwerger et à son immense talent. 

Connaissiez-vous Lisbeth Zwerger? 

Bien à vous, 

Madame lit

11 commentaires »

  1. Je ne la connais que pour les illustrations de Beedle Le Barde mais j’aime beaucoup, j’ai l’impression qu’elle adapte son trait suivant les histoires, c’est fabuleux de rester dans un univers mais d’arriver à moduler son talent pour faire des choses divers ! =)

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vraiment un très intéressant papier. Ce retour dans le passé qui nous fait découvrir des choses nouvelles de toi.
    J’aime bien à la lecture apprécier l’amour que tu as mis à écrire ce papier.
    Très beau aussi un papier avec un grand nombre d’illustrations magnifiques.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Madame lit Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s