Madame lit du Marie-Claire Blais

Chère lectrice, Cher lecteur,

Pour le Défi 2020 de Madame lit, en janvier, il faut lire un livre ayant remporté l’important prix Médicis. Alors, en guise de citation, j’ai décidé de partager l’incipit d’Une saison dans la vie d’Emmanuel de Marie-Claire Blais. L’autrice a été la lauréate du prix Médicis en 1966 pour ce livre et elle très présente dans le domaine littéraire depuis la parution de son premier roman en 1959 Une belle bête alors qu’elle n’avait que vingt ans.

J’ai analysé ce roman lors de mes études littéraires en lettres québécoise et j’en garde un profond souvenir en raison des thèmes exploités comme la violence, la famille, l’emprise de la religion sur le peuple canadien-français, la pauvreté, la mort, etc. Le roman met en scène une famille québécoise, au début du XX e siècle. Cette famille est composée de 16 enfants. Emmanuel est le dernier fils et il est élevé par sa grand-mère, une femme forte. Il est question d’Emmanuel, de ses frères et de ses sœurs ainsi que de ses parents au fil des pages à une époque plutôt sombre au Québec. Alors, voici l’incipit:

Les pieds de Grand-Mère Antoinette dominaient la chambre. Ils étaient là, tranquilles et sournois comme deux bêtes couchées, frémissant à peine dans leurs bottines noires, toujours prêts à se lever : c’étaient des pieds meurtris par de longues années de travail aux champs (lui qui ouvrait les yeux pour la première fois dans la poussière du matin ne les voyait pas encore, il ne connaissait pas encore la blessure secrète à la jambe, sous le bas de laine, la cheville gonflée sous la prison de lacets et de cuir…) des pieds nobles et pieux (n’allaient-ils pas à l’église chaque matin en hiver?) des pieds vivants qui gravaient pour toujours dans la mémoire de ceux qui les voyaient une seule fois- l’image sombre de l’autorité et de la patience.

Né sans bruit par un matin d’hiver, Emmanuel écoutait la voix de sa grand-mère. Immense, souveraine, elle semblait diriger le monde de son fauteuil.

Si vous n’avez jamais lu cet important roman québécois, je vous encourage fortement à le faire. D’ailleurs, je l’avais présenté dans ma liste de recommandations de prix Médicis.

Vous l’avez lu? Avez-vous déjà plongé dans un univers de Marie-Claire Blais?

Bien à vous,

Madame lit

BLAIS, Marie-Claire. Une saison dans la vie d’Emmanuel, Montréal, Boréal, 1991, 164 p.

ISBN 2-89052-366-7

Cet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander Une saison dans la vie d’Emmanuel par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé.

8 commentaires »

Répondre à Goran Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s