Madame lit Le goût des pépins de pomme

«Les histoires inventées devenaient parfois vraies au fur et à mesure, et nombre d’histoires inventaient la vérité». (p. 203)

Chère lectrice, Cher lecteur, 

Pour participer à nouveau aux Feuilles allemandes 2020, j’ai décidé de lire Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena. Pourquoi ce roman? J’ai tout simplement fait une recherche à la bibliothèque sur des livres d’autrices ou d’auteurs allemands et ce titre était disponible. Donc, c’est un peu par hasard que je me suis aventurée dans ce bouquin. 

Que raconte cette histoire? 

Iris, une jeune bibliothécaire de l’université de Fribourg, vient de perdre sa grand-mère maternelle. Cette dernière souffrait de la maladie d’Alzheimer. Elle se rend alors aux funérailles dans le nord de l’Allemagne, à Bootshaven. Après la lecture du testament, elle réalise qu’elle hérite de la maison de son aïeule. Petit problème, elle n’en veut pas. Elle ne désire pas habiter dans le petit village où elle a tant de souvenirs. Avant de prendre la décision de vendre, elle passe quelques jours seule entre les murs. Ces derniers possèdent des souvenirs, des histoires de femmes. Ainsi, elle pense à sa grand-mère et à son vécu, à sa mère, à ses tantes et leurs histoires d’amour, à sa cousine Rosemarie décédée trop jeune, à la meilleure amie de Rosemarie, Mira. Mais encore, elle renoue avec Max, le frère de Mira. Décidera-t-elle de rester ou de retourner à son ancienne vie? 

Ce que j’en pense?  

Tout d’abord, je ne connaissais pas l’autrice. Je n’avais jamais entendu parler de Katharina Hagena. En lisant la quatrième de couverture, j’ai appris qu’elle est une spécialiste de Joyce et qu’elle est professeure de littérature à l’université. Alors, cette dernière n’est pas une inconnue du domaine littéraire. Par rapport au Goût des pépins de pomme, je suis mi-figue, mi raisin. Autant ce livre se lit facilement, autant c’est cette facilité qui m’a un peu irritée (je n’ai peut-être par saisi toutes les complexités). C’est un roman que l’on peut apporter à la plage ou encore lire au coin du feu en hiver. Alors, je conseille surtout de l’emprunter. 

Ce que j’ai aimé dans ce dernier ce sont surtout toutes les réflexions sur l’oubli, la mémoire, les souvenirs en raison de la maladie de la grand-mère d’Iris. En voici un exemple : 

Les souvenirs sont des îles qui flottent dans l’océan de l’oubli. Il y a dans cet océan des courants, des remous, des profondeurs insondables. Il en émerge parfois des bancs de sable qui s’agrègent autour des îles, parfois quelque chose disparaît. Le cerveau a ses marées. (p.102)

Ainsi, Iris, en errant d’une pièce à l’autre de la maison s’approprie d’une part les lieux à travers ses sens (ça sent à l’intérieur «les pommes et les vieilles pierres)», et d’autre part, elle s’approprie ses souvenirs qu’elle relate parfois avec une touche d’humour. À cet égard, elle revisite les secrets des femmes de sa famille. 

Un livre à savourer avec une pomme aux couleurs de l’automne. 

Et vous, connaissiez-vous Katharina Hagena? Avez-vous déjà lu un de ses livres? 

Bien à vous, 

Madame lit

HAGENA, Katharina. Le goût des pépins de pomme, traduit de l’allemand par Bernard KREISS, Paris, Éditions Anne Carrière, 2010, 267 p. 

ISBN :  978-2-8433-7531-6

Cet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander le livre mentionné par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé.

19 commentaires »

  1. J’ai vraiment le goût de lire ce roman spécialement avec les trois mots que tu places en caractères gras… Je suis à un âge où de tels mots sont de la première importance. Je le recherche et je m’y mets si je le trouve sachant que décembre approche… Merci pour cette découverte.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cette nouvelle participation :-). C’est un livre dont on a beaucoup parlé en Allemagne à sa sortie (il a eu un grand succès), mais aussi en France. Je viens de lire la chronique de Livr’Escapades qui avait l’air plus enthousiaste que toi !

    Aimé par 1 personne

  3. Comme je l’ai écrit chez Fabienne de Livr’escapades, c’est un livre que j’ai noté à sa sortie mais je l’ai mis de côté (trop de publicité). Pourtant il traite des sujets qui m’intéressent beaucoup. Et le côté léger qui t’a gênée me conviendrait à merveille en ce moment. Je vais voir si je le trouve d’occasion. Merci pour ton partage 😊

    Aimé par 1 personne

  4. Je ne connaissais pas du tout l’auteure, j’en garde un bon souvenir, un bon moment de lecture, une émotion autour de ce thème du souvenir, sans pour autant avoir eu envie de lire un autre roman de cette auteure.
    ( je passe par FB pour commenter n’ayant pas d’autre alternative. Je suis Marilyne du blog Lire & Merveilles, je participe également aux Feuilles allemandes, c’est par ce chemin que je suis arrivée ici :))

    Aimé par 1 personne

Répondre à Madame lit Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s