Madame lit son bilan d’avril pour le défi!

J. Vermeer, « La liseuse à la fenêtre », 1657-9, Staatliche Kunstsammlungen, Gemäldegalerie Alte Meister, Dresden [Source : Wikipédia].

Chère lectrice, Cher lecteur,

En avril, le roman épistolaire était à l’honneur pour le défi 2019 de Madame lit. Puissant « effet du réel », ce genre engendre certainement un lien particulier entre l’instance lectrice et les personnages. Comme le mentionne Voltaire à Jean-Jacques Rousseau le 30 août 1755 :

Les lettres nourrissent l’âme, la rectifient, la consolent; elles vous servent, monsieur, dans le temps que vous écrivez contre elles : vous êtes comme Achille, qui s’emporte contre la gloire, et comme P. Malebranche, dont l’imagination brillante écrivait contre l’imagination.

Alors, j’espère que vous appréciez, tout comme moi, lire des missives et des billets parfois doux, parfois tendres, parfois cruels.

Je remercie toutes les participantes et tous les participants car elles ou ils ont présenté des billets très intéressants, diversifiés, pour nous permettre de découvrir un peu plus ce genre littéraire.

Donc, voici les titres des bouquins lus. N’hésitez pas à cliquer sur les liens pour découvrir de belles histoires!

  • Nos lectures pour les enfants et pour les parents : Lady Susan de Jane Austen
  • M. Robert Benoit :
    • Quand souffle le vent du Nord et La septième vague de Daniel Glattauer
    • Les liaisons dangereuses de Laclos

Les citations tirées de lettres réelles ou fictives publiées sur le blogue :

Bravo à tous! Défi relevé en avril! Merci pour votre participation! Grâce à vous, je suis vraiment très heureuse.

Si j’ai oublié quelqu’un, s’il vous plait, veuillez présenter le lien de votre article dans les commentaires. Il me fera plaisir de l’ajouter.

En mai, un roman se déroulant dans une ville européenne sera à l’honneur. Vous avez envie de participer au défi? Il suffit de me faire parvenir votre billet peu importe le moyen (commentaires, courriel : lit.madame@gmail.com, etc.) et je le présenterai dans mon bilan mensuel.

Vous cherchez un roman se déroulant dans une ville européenne? Vous avez besoin d’une suggestion? N’hésitez pas à cliquer sur Madame lit ses suggestions livresques se déroulant dans une ville européenne.

Défi littéraire 2019 de Madame lit

Pour clore ce mois, je vous laisse sur ce sublime extrait tiré d’une lettre de George Sand adressée à Alfred de Musset. Elle lui souhaite d’aimer après leur rupture… C’est beau. C’est pur. C’est immense…

Venise 12 mai (1834)

[…] Que mon souvenir n’empoisonne aucune des jouissances de ta vie, mais ne laisse pas ces jouissances détruire et mépriser mon souvenir. Sois heureux, sois aimé. Comment ne le serais-tu pas? Mais garde-moi dans un petit coin secret de ton cœur, et descends-y dans tes jours de tristesse pour y retrouver une consolation, ou un encouragement.
[…] Aime donc, mon Alfred, aime pour tout de bon. Aime une femme jeune, belle, et qui n’ait pas encore aimé, pas encore souffert. Ménage-la, et ne la fais pas souffrir. Le cœur d’une femme est une chose si délicate quand ce n’est pas un glaçon ou une pierre! Je crois qu’il n’y a guère de milieu et il n’y en a pas non plus dans ta manière d’aimer et d’estimer.
[…] Tu l’as dit cent fois et tu as eu beau t’en dédire, rien n’a effacé cette sentence-là, il n’y a au monde que l’amour qui soit quelque chose.

Je vous souhaite un excellent mois de mai! Au plaisir de vous lire!

Bien à vous,

Madame lit

6 commentaires »

Répondre à Eleonore Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s