Madame lit Un jardin entouré de murailles

On aime comme on peut. On aime autant qu’on peut! (p. 176)

Chère lectrice, Cher lecteur,

Connaissez-vous Robert Lalonde? Ma première rencontre avec la plume de cet écrivain québécois remonte à mes années universitaires en tant qu’étudiante en littérature québécoise. J’ai lu à l’époque Le dernier été des Indiens et je dois avouer que j’ai été subjuguée par la beauté poétique du texte, par la force d’aimer des personnages et par les descriptions de la nature s’y retrouvant (j’en parle un peu dans ce billet : Madame lit une synthèse sur l’image de l’autochtone dans quelques romans québécois). Depuis ce moment, je lis de temps à autre un roman ou encore un essai de cet écrivain (Madame lit Le Monde sur le flanc de la truite).

Robert Lalonde a mis en scène dans des romans quelques écrivains qu’il admire. Dans Le Petit voleur, le lecteur retrouve Anton Tchékhov. Dans Monsieur Bovary ou Mourir au théâtre, il suit  Gustave Flaubert en tant qu’être de fiction et dans Un jardin entouré de murailles, le lecteur accompagne la grande Marguerite Yourcenar et sa compagne Grace Frick dans leur périple à Montréal après avoir quitté leur domicile de Petite Plaisance à l’automne 1957.

Tout comme Robert Lalonde, je suis une grande admiratrice de Marguerite Yourcenar. Il fallait que j’achète ce livre qui a été rédigé en plus par un écrivain dont j’admire l’œuvre. Dans ce bouquin que j’ai beaucoup aimé, j’ai retrouvé des thèmes comme le processus de création, le couple, le travail de l’écrivain, l’écriture, les éléments tributaires de l’œuvre de Yourcenar, l’amour de la langue française,  le temps, l’admiration de Yourcenar pour Gide et Montherland, etc. Je crois qu’Un jardin entouré de murailles s’avère particulièrement captivant pour ceux s’intéressant au processus de création littéraire et à la place de l’écrivain dans le monde.

Est écrivain celui qui est en contact, celui à travers lequel passe un courant, le même qui traverse la plupart des humains, mais à leur insu! Est écrivain celui qui peut faire le vide en soi pour ne considérer que l’objet, le rêve ou le souvenir qui seul importe! Est écrivain celui dont toute la substance nerveuse est étoilée de cette braise incandescente et qui le brûle tout entier! (p. 123)

Ou encore :

Alors je me mettrai au travail, avec une joie indicible, persuadée que mon personnage me mène et que je n’ai qu’à lui obéir. Vois-tu, il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre. Il suffit d’être attentif, fidèle, disponible, et de consentir joyeusement à sortir de soi, quand le personnage appelle. (p. 185-186)

J’ai aussi apprécié les liens avec les romans de Yourcenar que j’ai lus comme les Mémoires d’Hadrien, L’Oeuvre au Noir ou encore Un homme obscur.  D’ailleurs, plonger dans Un jardin entouré de murailles m’a donné le goût de relire Les Mémoires d’Hadrien pour retrouver la passion que vouait l’empereur romain au bel Antinoüs.

Il est aussi question d’amour dans ce roman. D’un amour entre deux femmes. D’un amour exceptionnel confrontant le temps, le désir, les tabous, le mystère car chaque amour n’est-il pas «un jardin entouré de murailles?»

Si vous doutez encore du talent de Robert Lalonde, sachez qu’il a remporté des distinctions comme le Prix Québec-Paris (1985) et le Prix littéraire du Gouverneur général (1994).

Que pensez-vous d’Un jardin entouré de murailles?

Bien à vous,

Madame lit

LALONDE, Robert. Un jardin entouré de murailles, Montréal, Boréal, 2002, 194 p.

ISBN 2-7646-0211-1  

Leslibraires.ca

Cet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la coopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander les livres mentionnés par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé.

14 commentaires »

  1. Quel merveilleux papier! Le passage de la page 123 est tellement intéressant pour qui s’intéresse à l’oeuvre d’art, à la création artistique. Une facette de plus…
    Et ce plaisir de constater tout ce que tu as lu de l’oeuvre de Marguerite Yourcenar et de Robert Lalonde.
    Il me semble que ce Un jardin entouré de murailles sera un livre que je vais avoir avec moi pour mon voyage en Corse.
    Merci encore de me donner le goût de te suivre dans tes lectures…

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi de me suivre dans mes aventures littéraires. J’espère qu’il te plaira durant ton voyage en Corse. Ce fut une belle lecture. Je vais certainement continuer de découvrir l’œuvre de Robert Lalonde. Marguerite Yourcenar figure parmi mes écrivaines préférées. J’ai hâte de lire d’autres livres d’elle. Au plaisir !

      J'aime

  2. Aaahhh! Depuis février, je n’ai plus le rythme, je n’ai plus la hâte. Je feuillette à peine. Je néglige la lecture des blogues, dont le tien. Bref, j’ai la tête ailleurs.
    Pourtant, pourtant Robert Lalonde, Petite Plaisance, ça m’interpelle…
    Même au Festin de livres, j’ai retrouvé les ami.e.s mais pas vraiment les livres.

    Aimé par 1 personne

  3. Comme Claude Lamarche, je me suis fait plus discret et distrait depuis janvier ou février. Le travail nous rattrape. J’avais adoré «Le petit voleur», un des plus livres de fiction des dernières années. Voilà que tu me donnes envie de lire ce «Jardin entouré de murailles». Je te remercie de continuer de nous alimenter de tes plaisirs littéraires.

    Aimé par 1 personne

    • Je vais certainement rédigé un billet sur «La liberté des savanes» qui est rédigé dans le même style que «Le monde sur le flanc de la truite». Vous aimeriez aussi j’en suis convaincue. Merci!

      J'aime

Répondre à Karine:) Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s