Madame lit L’art presque perdu de ne rien faire

16 réflexions sur “Madame lit L’art presque perdu de ne rien faire”

  1. « L’éloge de la paresse, d’autres l’ont fait avant moi » chantait déjà Julos Beaucarne en 1964 (je crois, si pas avant) sur un 45T ‘Une poire pour la soif’ que j’ai eu l’occasion de lui offrir, il ne l’avait plus. Perso, je revendique souvent d’être un paresseux et j’essaye d’être un paresseux intelligent!

    Aimé par 1 personne

  2. Très belle chronique sur un des auteurs que je suis toujours mais je n’ai pas lu encore ce titre. J’ai beaucoup aimé Tout bouge autour de moi, Vers le sud et un de ses premiers livres au titre joyeux : Comment faire l’amour à un nègre sans se fatiguer… Dany Laferrière préside le prix du livre inter. Je vais encore postuler cette année mais il y a peu d’élus. J’aimerais tant ! Personne pour me pistonner ? 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Ça m’a fait plaisir de participer. J’essaye de terminer une autre lecture pour votre mois. Bien d’accord avec toi à propos des titres de Laferrière! J’ai lu aussi celui que tu mentionnes. Je l’ai bien apprécié! Merci!

      J’aime

Répondre à Madame lit Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s