Madame lit son bilan de septembre pour le défi

Défi_litt_2018_bonChère lectrice, Cher lecteur,

Mon septembre a été marqué par mon retour en classe (cela faisait plus d’un an et demi que je n’avais pas enseigné). Alors, je dois vous dire que j’étais très fatiguée au début du mois. C’est fou l’énergie qu’il faut déployer lorsqu’on doit animer un groupe pendant trois heures… Mais, j’ai rapidement retrouvé le rythme.

La littérature italienne était à l’honneur pour le défi Madame lit des livres du monde en septembre. Les participants ont présenté des billets très intéressants, diversifiés, pour nous permettre de découvrir un peu plus la littérature de ce coin du monde.

Donc, voici les participants en septembre et les titres des bouquins qu’ils ont lus. N’hésitez pas à cliquer sur les liens pour aller à la rencontre d’auteurs italiens!

Moustafette du Souk de Moustafette :

Patrice de Et si on bouquinait un peu? :

Valentyne de La jument verte : La vie parfaite de Silvia Avallone

PatiVore : Mon beau chat de Gaia Guasti

Robert Benoit : Mal de pierres de Milena Agus

Madame lit :

Citations tributaires de la littérature italienne publiées sur le blogue en septembre :

Bravo à tous! Défi relevé pour septembre! Merci pour votre participation!

Si j’ai oublié quelqu’un, s’il vous plait, veuillez présenter le lien de votre article dans les commentaires. Il me fera plaisir de l’ajouter.

En octobre, la littérature britannique sera à l’honneur. Vous avez envie de participer au défi? Il suffit de me faire parvenir votre billet peu importe le moyen (commentaires, courriel : lit.madame@gmail.com, etc.) et je le présenterai dans mon bilan mensuel.

Mais encore, vous cherchez un livre de ce coin du monde? J’ai préparé une liste de mes lectures britanniques préférées. Vous n’avez qu’à cliquer sur Madame lit des suggestions livresques britanniques.

Pour clore ce mois sous le signe de la littérature italienne, je vous laisse sur un extrait du grand auteur anglais William Shakespeare. Il situe l’histoire de Roméo et Juliette à Vérone, ville italienne, dont il a fait la capitale de l’amour et de la mort.
Juliette_Vérone

Le Chœur

Deux familles, égales en noblesse,
Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène,
Sont entraînées par d’anciennes rancunes à des rixes nouvelles
Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens.
Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies
A pris naissance, sous des étoiles contraires,
un couple d’amoureux
Dont la ruine néfaste et lamentable
Doit ensevelir dans leur tombe l’animosité de leurs parents.
Les terribles péripéties de leur fatal amour
Et les effets de la rage obstinée de ces familles,
Que peut seule apaiser la mort de leurs enfants,
Vont en deux heures être exposés sur notre scène.
Si vous daignez nous écouter patiemment,
Notre zèle s’efforcera de corriger notre insuffisance.

Je vous souhaite un excellent mois d’octobre! Au plaisir de vous lire!

Bien à vous,

Madame lit

SHAKESPEARE, William,  Roméo et Juliette, traduit de l’anglais par François-Victor Hugo, Montréal, Erpi, 2008, 115 p.

Cet article contient des liens d’affiliation grâce à un partenariat avec la logo_leslibrairescoopérative des Librairies indépendantes du Québec. Vous pouvez commander de livres directement par le biais du site Web des Libraires grâce à un lien sécurisé.

 

11 commentaires »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s